Mandat présidentiel limité à deux : Mamadou Lamine Diallo dénonce « le revirement honteux » de Macky Sall

68
Mandat présidentiel limité à deux : Mamadou Lamine Diallo dénonce « le revirement honteux » de Macky Sall


« Pourquoi Macky Sall qui avait pris l’engagement à Ngor Diarama en 2012, devant le M23, après une discussion avec les Co – présidents Dansokho et Tine, de ramener son mandat de 7 à 5 ans, s’il est élu et de limiter le nombre de mandats à deux, a-t-il changé d’avis ? Et pourquoi les anciens du M23 réfugiés dans BBY le suivent sans broncher? », s’interroge le leader du mouvement « Tekki ». Pour Mamadou Lamine Diallo, la raison est simple. Dès la découverte du gaz en 2015, il a promis aux ténors de BBY de partager la gestion du business du gaz avec eux.

D’après le député, Mamadou Lamine Diallo, il sait exactement ce qu’ils se sont dits, de la même façon qu’ils se sont partagés la vingtaine de types de business au s**n de l’AIBD

« Ben voilà et Macky Sall de s’engager dans ce projet de présidence à vie comme au Cameroun ou au Gabon, selon trois mécanismes : Maîtriser BBY et les velléités de candidature. Liquider les rivaux potentiels dans l’opposition; et organiser un système de tri par le parrainage pour maîtriser les candidats aux élections nationales », révèle M. Diallo.

« J’ai proposé dans ces rubriques questekki, il y a quelques années cet amendement du protocole de la CEDEAO. Cela doit se faire. Nous qui voulons une intégration économique et politique de la CEDEAO savons qu’une convergence institutionnelle des États est absolument nécessaire, c’est un passage obligé vers une constitution fédérale », estime-t-il.

Pour lui, le projet « d’émirat gazier de Macky Sall est anti CEDEAO et anti jeunesse sénégalaise et africaine. C’est pourquoi il en veut à la jeunesse et au peuple. Il est antirépublicain. Il réprime dans le tas, députés, maires, citoyens patriotes ». « Mme Mame Diarra Fam, M. Cheikh Abdou Mbacké, Dethié Fall, GMS et Ahmed Aidara n’ont rien à faire en p****n, ainsi que tous les autres détenus », ajoute-t-il.