Mame Pam Sakho de Nestlé Sénégal : « 2 tablettes de bouillon…

0

Le réseau des journalistes spécialistes de la Santé a visité, ce jeudi, l’usine de fabrication des bouillons de Nestlé Sénégal. Après les présentations, la responsable des affaires réglementaires et scientifiques en charge de la communication institutionnelle à Nestlé Sénégal a fait face à la presse pour s’exprimer sur la prétendue dangerosité des produits. Selon Mame Pam Sakho, leurs bouillons (Maggi) « respectent les normes locales et internationales en matière de sécurité et des denrées alimentaires ». A ceux qui soutiennent que ces cubes ou poudres sont des vecteurs de maladie, la dame pense que « globalement quand on parle de problème de santé, c’est beaucoup plus lié à certaines maladies qui sont non transmissibles comme l’hypertension. « C’est en général beaucoup plus lié à consommation de sel et de sodium qui se trouve dans le sel. L’organisme a besoin du sel, mais un excès d’apport en sodium, à la longue, peut effectivement amener quelque problème de santé. C’est pour cela nous dans nos communications avec les consommateurs, on leur donne toujours la façon d’utiliser ces bouillons », a-t-elle déclaré.

A propos des doses prescrites pour l’usage de ces produits, Mame Pam Sakho avance que « c’est 2 tablettes de Maggi, pour un repas de six personnes. « Ceci sachant que dans les autres aliments qui constituent un repas, il y a un certain apport de sel et l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms), dit que chaque individu ne doit pas dépasser 5 milligrammes de sel par jour. Donc nous, dans la formulation de nos produits, on prend en compte ces recommandations de l’Oms », dit-elle.

Préférant ne pas parler de confrontation entre leur rapport entretenu avec l’association des consommateurs, la responsable des affaires réglementaires et scientifiques en charge de la communication institutionnelle de renseigner : « Je ne dirai pas confrontation mais discussion. Autant eux, ils ont en charge la santé de la population, autant nous sommes des industriels. Si notre consommateur est malade, demain qui va acheter nos produits ? Et, nous même, nous sommes des consommateurs ».

Laisser un commentaire