Malgré la croissance économique, la Côte d’Ivoire devient le 3e pays demandeur d’asile en France

La Côte d’Ivoire n’est pas un pays en guerre. Mieux, la terre d’Eburnie enregistre des prouesses économiques avec l’un des meilleurs taux de croissance au monde. Paradoxalement, nous assistons à une impressionnante vague d’émigration des citoyens ivoiriens vers le continent européen. Ainsi en France, l’on enregistre plus de 3 400 Ivoiriens demandeurs d’asile. Du coup, la Côte d’Ivoire est devenue la troisième nationalité à demander l’asile en France.
Selon Le Monde qui rend publique l’information en citant l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), les demandeurs d’asile ivoiriens sont en majorité jeunes. Selon l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra), « parmi les demandes d’asile examinées ces dix-huit derniers mois, celles fondées sur les problématiques d’ordre sociétal ont été les plus nombreuses ».
Toutefois à en croire l’Ofpra, en 2019, seuls 21 % des demandeurs ont obtenu une protection de la France. Soulignant également que « les motifs politiques, bien que minoritaires, ont continué d’être invoqués et des demandeurs ont fait valoir des craintes de persécution en lien avec la recomposition de l’espace politique à l’approche des élections législatives et présidentielle de 2020 ».
A toutes fins utiles, notons que la Côte d’Ivoire arrive derrière l’Afghanistan et la Guinée, respectivement.