Maladies cardio-vasculaires : favorisées par le bruit ?

Une expérience a prouvé que par rapport à un univers calme, le rythme cardiaque augmente sur un boulevard bruyant.

Les chercheurs de l’Inserm s’intéressent aux effets secondaires d’un environnement bruyant sur le corps humain. D’autant qu’en France, près de 9 millions de personnes seraient impactées par ce fléau qu’est le bruit, au quotidien. Une expérience a été menée dans Envoyé Spécial pour comprendre les effets sur la santé cardio-vasculaire, rapporte France Info.

On dirait même que le bruit fait perdre des années de vie… Jusqu’à 3 ans selon l’observatoire du bruit en Ile-de-France, apprenait-on en février dernier. Important donc, d’en savoir plus d’un point de vue pratique.
De 60 à 75 battements par minutes

Le test consistait à faire porter un brassard d’analyse de la tension et du rythme cardiaque au cobaye. La journaliste qui a participé à l’étude comme 300 autres personnes, s’est ensuite assise une heure dans un parc, sans trop de nuisances sonores, et une heure sur un boulevard plus bruyant. Résultat ?

Le vacarme parisien poussait son coeur à 75 battements par minutes, alors que dans l’environnement calme son rythme était stable, à 60 battements par minute. Sa tension n’a pas varié, par contre. Dans la mesure où un rythme cardiaque élevé est un facteur de risque de maladie cardio-vasculaire, les chercheurs de l’Inserm, dont l’étude dépasse ce simple test, pensent que le bruit pourrait favoriser ce type de pathologie à long terme.

Lire aussi :

Hypertension : comment ne pas devenir hypertendue ?

Infarctus : il vaut mieux être né en hiver qu’en été

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes