MAGAL 2019 / Le Directeur des Sénégalais annonce un « jotaayu » des Sénégalais …

Une fois n’est pas coutume ! Le Directeur des Sénégalais de l’Extérieur  prendra part, cette semaine, à la rencontre traditionnelle d’avant magal que le porte-parole du Khalife Général des Mourides aura avec les Dahira des Sénégalais de la diaspora au niveau de la Résidence Khadim Rassoul.

C’est lui-même qui en fait l’annonce. Sory Kaba était à la tête d’une forte délégation qui a été reçue successivement par Serigne Mountakha Mbacké Bassirou, Serigne Moussa Nawél et Serigne Abdou Karim Mbacké Falilou.

Ainsi de l’entretien qu’il aura déroulé avec Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, il a été retenu la tenue prochaine d’un   » jotaayu Sénégalais de l’Extérieur  » qu’il partagera avec le chef religieux lorsque ce dernier recevra les Modou-modou. Sory Kaba de préciser qu’il a pleinement profité de sa rencontre avec Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre pour  lui signifier sa ferme volonté de mettre un focus particulier sur les questions de  sensibilisation. Et il se voudra plus explicite :   » sensibilisation qui va  s’orienter vers la mobilisation des Sénégalais de la diaspora  pour la mise en œuvre du Plan Sénégal Émergent dans sa phase 2…sensibilisation qui doit aller dans le sens également de promouvoir l’investissement politique  de la diaspora Sénégalaise… sensibilisation qui doit aller dans le sens de promouvoir les territoires Sénégalais en terme d’investissements à l’initiative de la diaspora parce que nous mettons  en œuvre un nombre d’initiatives que le Président de la République déroule en faveur des Sénégalais  ». 

Il se réjouira de l’oreille attentive qui lui a été prêtée par le porte-parole du Khalife. Une oreille attentive qui devrait lui permettre en début de semaine de venir partager avec lui  cette rencontre communément appelée  » jotaayu Sénégalais de l’Extérieur  » et de communiquer autour de la question des 
30%  de logements sociaux qui sont mis à la disposition de ces Sénégalais de l’Extérieur afin qu’ils puissent s’organiser pour en bénéficier.

L’autre question des 20% des surfaces  à vocation agricole que le Président de la République a mis à leur disposition sera aussi débattue pour que soient définis les voies et moyens empruntables pour en bénéficier.