Macron part à la recherche de “points d’accord” avec Poutine

0

Emmanuel Macron effectuera jeudi et vendredi sa première visite officielle en Russie, où le président français espère trouver des “points d’accord” avec Vladimir Poutine sur les dossiers sensibles du nucléaire iranien et de la Syrie malgré les divergences entre les deux pays. Un an après Versailles La rencontre avec Vladimir Poutine est très attendue, un an après celle du château de Versailles près de Paris qui avait marqué les esprits et lancé le nouveau président français sur la scène internationale.

Une rencontre jeudi Les deux hommes se retrouvent jeudi en fin de journée dans le cadre majestueux du palais de Constantin, une résidence d’été de Pierre Le Grand située à une vingtaine de kilomètres de Saint-Pétersbourg. Ce vaste château qui donne sur la mer avait accueilli le sommet du G20 en 2013. Hommage aux victimes de Stalingrad Vendredi matin, Emmanuel Macron, accompagné de son épouse Brigitte, rendra hommage aux victimes du terrible siège de Leningrad durant la Seconde guerre mondiale, avant une rencontre avec des membres de la société civile.

L’après-midi sera consacré au 22e Forum économique de Saint-Pétersbourg, dont M. Macron est l’invité d’honneur avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Les deux hommes tiendront la scène en compagnie de Vladimir Poutine. La question de la Syrie Avant les dossiers bilatéraux, les entretiens porteront sur “les questions internationales actuelles, parmi lesquelles l’accord nucléaire iranien, le règlement syrien et la crise ukrainienne”, a annoncé le Kremlin.

Emmanuel Macron a la volonté “d’avoir un dialogue substantiel pour dégager des points d’accord communs”, a indiqué l’Elysée. L’accord sur le nucléaire iranien Après le retrait tonitruant des Etats-Unis, les deux dirigeants ont affirmé leur détermination à sauver l’accord sur le nucléaire iranien. Mais ils divergent sur la stratégie. Moscou, qui s’est rapproché de Téhéran, réclame qu’il reste en l’état, tandis que Paris veut un nouvel “accord élargi” prenant en compte le contrôle de l’activité nucléaire après 2025, le programme balistique de l’Iran ainsi que la situation en Syrie et au Yémen.

Une volonté de resserer les liens Pour M. Macron, l’enjeu est également de rabibocher l’Europe avec la Russie après des années de tensions liées à l’annexion de la Crimée, la guerre dans l’est de l’Ukraine et la récente affaire de l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal en Grande-Bretagne. Son souhait est d'”arrimer la Russie à l’Europe et non laisser la Russie se replier sur elle-même”, a-t-il récemment expliqué.

Auteur: 7sur7.be – 7sur7.be

Laisser un commentaire