Macron au Japon mercredi avant un G20 électrisé par Trump

Emmanuel Macron et Shinzo Abe, qui noueront de nouveaux liens économiques et stratégiques mercredi à Tokyo, se veulent les fers de lance du multilatéralisme avant un sommet du G20 à nouveau bousculé par Donald Trump sur le commerce et le climat. Emmanuel Le président français et le Premier ministre japonais entendent créer un élan, qui, du G20 japonais vendredi et samedi au G7 français fin août à Biarritz, pare aux attaques du président américain et pousse les grandes économies à lutter davantage contre le réchauffement planétaire.

“Le multilatéralisme est aujourd’hui en risque ou en jeu”, explique l’Elysée. “Il ne faut pas que le G20 devienne un club d’affrontement bilatéral entre les Etats-Unis et la Chine.” Le président américain et son homologue chinois, Xi Jinping, se rencontreront en marge du sommet pour la première fois depuis que les négociations commerciales entre les deux pays sont tombées dans l’impasse début mai, lorsque les responsables américains ont accusé Pékin d’être revenu sur ses engagements.

Donald Trump, qui a décidé le mois dernier de relever les droits de douane prélevés sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises, a menacé d’imposer des taxes sur 300 milliards de produits chinois supplémentaires – ce qui couvrirait la quasi-totalité des importations chinoises aux Etats-Unis. La Chine a répliqué par des mesures de rétorsion.

Sur le commerce, l’objectif de la majorité des membres du G20 sera d’obtenir une expression la plus forte possible, dans la déclaration finale, en faveur de l’approche multilatérale et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Sur le climat, il s’agira de défendre l’accord de Paris de 2015 et la dynamique de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les Européens et le Canada espèrent être épaulés sur ce point notamment par la Chine et l’Inde. “Il ne faut pas accepter des accords dégradés à tout prix”, prévient l’Elysée, car céder aux pressions décrédibiliserait le G20 et fragiliserait encore davantage le multilatéralisme.

ÉVITER L’ESCALADE AVEC L’IRAN

Emmanuel Macron tentera également de convaincre Donald Trump d’éviter l’escalade et le risque d’embrasement de la crise diplomatique entre les Etats-Unis et l’Iran. “Il faut se garder d’aller vers un accroissement des tensions et de passer de la voie diplomatique, éventuellement des régimes de sanctions, à la voie militaire”, a déclaré lundi le président français. “Nous devons construire le cahier des charges d’une discussion à venir.”

La visite d’Emmanuel Macron sera l’occasion de mettre en place un nouveau partenariat franco-japonais sur l’axe indopacifique, où le président souhaite renforcer l’influence française en coordination avec l’Australie, l’Inde et le Japon. Il aura trois piliers : la sécurité, les infrastructures et l’environnement et la biodiversité, précise l’Elysée.

Le partenariat bilatéral sera renforcé, avec un travail sur les objectifs à cinq ans, et des coopérations industrielles seront nouées ou consolidées, avec notamment un accord “très important” dans l’énergie, nucléaire et renouvelable, et des approfondissements dans la défense, la sécurité et l’innovation. Emmanuel Macron et Shinzo Abe parleront de l’alliance Renault-Nissan, qui traverse une zone de turbulences depuis l’arrestation de Carlos Ghosn.

Nissan a douché mardi les espoirs d’un réchauffement rapide des relations en prévenant qu’un manque d’équité entre les deux constructeurs pourrait mettre rapidement fin à leur alliance. “Le président redira (…) la volonté qu’on puisse aller plus loin dans cette alliance, d’abord et avant tout sur une logique industrielle”, expliquait une source à l’Elysée la semaine dernière, en précisant qu’il n’était pas prévu que la question d’une éventuelle baisse de la participation de l’Etat français au capital de Renault soit abordée.

Emmanuel Macron et son épouse arriveront à Tokyo mercredi en début d’après-midi (06h15 à Paris), il s’exprimera devant la communauté française, s’entretiendra avec Shinzo Abe et tiendra une conférence de presse à ses côtés, avant de dîner avec lui. Il participera jeudi à un débat sur l’innovation et déjeunera avec l’empereur Naruhito, avant de rejoindre Kyoto pour des visites culturelles et un dîner avec des architectes.

Le sommet du G20 aura lieu à Osaka. Emmanuel Macron sera notamment accompagné des ministres de l’Economie, de la Recherche et des Affaires étrangères, des dirigeants d’EDF, Renault, et Valeo et d’autres chefs d’entreprise, de dirigeants d’instituts publics et de personnalités du monde de la culture.

Edité par Sophie Louet