Macky-2012 : La guerre des chefs bat son plein

299

Confrontés sans doute à une guerre des chefs, les membres de la coordination des leaders de Macky 2012 ont fini par trouver une solution pour permettre à chacun des ténors d’avoir son tour à la tête de ladite coordination. D’après un communiqué parvenu hier à L’AS, ils sont tombés d’accord sur l’instauration d’une coordination tournante et régulière.
Ainsi, pour la période de juillet à septembre, Adji Mergane Kanouté assurera la coordination de la coalition. D’octobre à décembre, Mously Diakhaté prendra le relais. De janvier à mars, ce sera autour du haut conseiller Bassirou Diakhaté. Du mois d’avril à juin, Alla Dieng va être aux commandes. De juillet à septembre, El Hadji Ibrahima Mbow, membre du Conseil économique social et environnemental (CESE) occupera le poste.
Dans le document, la coordination des leaders de Macky 2012 laisse entendre également que les tournées économiques du chef de l’Etat dans le Sine-Saloum et dans le Nord du Sénégal sont loin d’être une campagne électorale déguisée. Elles constituent, si l’on se fie aux soutiens du locataire du Palais, des moments de communion avec les populations mais surtout une belle vitrine pour constater les efforts consentis dans tous les domaines notamment social, industriel, infrastructurel, agricole.
Selon eux, le Président Sall prouve chaque jour à suffisance son engagement pour un cadre de vie meilleur, un développement économique et humain. La coordination des leaders de Macky 2012 appelle les animateurs du Mouvement de Défense de la Démocratie (M2D) à la raison et à plus de responsabilités. Poursuivant, les partisans du chef de l’Etat expliquent que les membres dudit mouvement sont des politiciens encagoulés, fossoyeurs des efforts de solidarité nationale.
Pour eux, le M2D est un parti politique d’opposition, couvert du manteau de société civile, à la lumière des débats soulevés par la détention de ses membres. Les leaders de la coalition Macky 2012 encouragent ainsi le travail de la justice sénégalaise, qu’ils considèrent comme une justice indépendante exercée dans un état de droit.