L’ultime « pied de nez » de Trump à l’Afrique

Le président sortant Donald Trump reste constant dans ses positions vis-à-vis de l’Afrique. Même après avoir perdu le pouvoir, il continue de poser des actes à l’encontre des Africains qui souhaitent se rendre aux États-Unis.
La dernière en date, il impose aux ressortissants de 15 pays africains le versement d’une caution de 5 000 à 15 000 dollars avant tout voyage aux États-Unis, rapporte Jeune Afrique.
La mesure, qui entre en vigueur à partir du 24 décembre, concerne quinze États dans le cadre d’un « programme-pilote de six mois », écrit JA.
Les pays concernés sont: l’Angola, le Burkina Faso, le Tchad, la RDC, Djibouti, l’Érythrée, la Gambie, la Guinée-Bissau, le Liberia, la Libye, la Mauritanie, le Soudan, Sao Tomé-et-Principe, le Cap-Vert et le Burundi.
Les ressortissants de ces pays devront débourser pour la caution de 5 000 à 15 000 dollars, un plafond qui représente 29 ans de revenu moyen en RDC ou encore 53 ans de salaire au Burundi.