L’instauration de la nouvelle carte nationale de presse vise à ‘’assainir’’, …

‘’Si on veut promouvoir le secteur de la presse, il va falloir l’assainir, voir qui est journaliste et qui ne l’est pas’’. Tel est l’avis de Ousseynou Dieng, directeur de la communication au ministère de la Culture et de la Communication. Et l’instauration de la nouvelle carte nationale de presse, selon lui, vise à assainir et à promouvoir le secteur de l’information et de la communication.
Le directeur de la communication a été interpellé sur la question au cours d’un colloque régional organisé par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO) sur le thème: « Bâtir et régler ensemble un environnement médiatique ouest-africain inclusif du genre ». 
Ainsi, les 21 et 22 février prochains, une rencontre est prévue afin de travailler sur le règlement intérieur de la commission installée et dirigée par le journaliste Daouda Mine. Notamment, sur les procédures de son fonctionnement. 
Concernant, le financement du secteur public, il révèle que les autorités veulent que la presse nationale, qui bénéficie des ressources publiques, ait moins en moins accès à la publicité, afin de permettre au secteur privé d’en bénéficier davantage.  »Parce qu’il y a que la publicité, essentiellement, qui peut nourrir les entreprises privées’’, a assuré Ousseynou Dieng.