L’Europe frappée d’une chaleur insupportable

Plusieurs records de températures pour un mois de juin sont tombés mercredi en Europe et plusieurs pays ont placé des régions en alerte canicule, avant de nouveaux pics attendus dans les deux prochains jours.

En Espagne, l’agence météorologique Aemet a placé mercredi en alerte orange (risque important) cinq provinces du nord. La chaîne publique TVE a surnommé cet épisode de chaleur « la semaine de l’enfer ».  C’est vendredi que le pays craint le pire : 33 provinces sur 50 devraient être en alerte à cause de la chaleur, qui pourrait atteindre 44 degrés par exemple à Gérone, en Catalogne.En France, les températures ont encore grimpé mercredi, et 78 départements ont été placés en vigilance orange. Météo France évoque un « épisode sans précédent par son intensité et sa précocité depuis 1947 ». Il estime que des pics à 40 degrés « seront probablement atteints ponctuellement et des records mensuels voire absolus seront possiblement battus ».La France garde en mémoire la canicule de 2003 qui avait provoqué une surmortalité de 15 000 personnes, si bien que télévision et radio ont diffusé des messages de prudence, relayés dans les transports et sur les panneaux d’affichage. En Grèce, nombre de municipalités redoutent des incendies alimentés par des vents violents et chauds venus d’Afrique. Le pays est encore marqué par l’incendie meurtrier de Mati l’an dernier qui avait coûté la vie à une centaine de personnes. Cette vague de chaleur doit encore s’aggraver jeudi et vendredi. Caractéristique des canicules, les nuits sont également très chaudes. A Genève, le défilé de la Fête des écoles, prévu mercredi, a été annulé. Et au Luxembourg, les écoles resteront fermées. L’Europe de l’Est est aussi touchée : les autorités lituaniennes ont déconseillé l’usage de bateau sur certaines rivières en raison du bas niveau des eaux.