Les Suites Judiciaires du « Scandale à 10 Milliards » à la Une

« Le scandale à 10 milliards de dollars » dans l’exploitation du pétrole soulevé par la BBC et ses suites judiciaires sont au cœur de la livraison des quotidiens reçus mercredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS). Selon Sud Quotidien, « l’opposition +active+ la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) » dans le « scandale présumé » autour des contrats sur le pétrole et le gaz.

« Face à la presse, mardi, les leaders du Congrès de la renaissance démocratique (CRD)….exigent l’ouverture d’une enquête pour haute trahison impliquant Macky Sall. Ils ont annoncé dans la foulée qu’une plainte sera déposée auprès du procureur spécial prés la CREI contre Aliou Sall », le frère du chef de l’Etat, écrit Sud.

Dans un documentaire intitulé « Sénégal : Scandale à 10 milliards », la BBC affirme démontrer comment la société de Frank Timis s’était vu retirer puis réattribuer une autorisation d’exploration après l’accession au pouvoir du président actuel Macky Sall. Le ministre de la Justice a annoncé lundi la saisine du Procureur général près la Cour d’appel de Dakar pour l’ouverture d’une information judiciaire sur les allégations de corruption relayées par la BBC relativement à l’attribution de licences d’exploration d’hydrocarbures au Sénégal et sur les fuites d’un rapport de l’Inspection général d’Etat (IGE) sur le même sujet.

C’est « le grand déballage » dans ce « scandale à 10 milliards » soulevé par la BBC, selon le quotidien Enquête qui écrit : « Abdoul Mbaye (ancien Premier ministre) et Thierno Alassane Sall (ancien ministre de l’Energie) relèvent une transaction conclue entre Timis corp et BP en avril 2017 portant paiement de 250 millions de dollars US (137 milliards de francs CFA.

Ils dénoncent une +clause secrète+ qui ouvre la voie à des paiements, sur 40 ans, à d’autres entités contrôlées par des personnes autres que Frank Timis ». Parlant de la sortie des leaders de l’opposition, Le Quotidien affiche à sa une : « Un CRD de dénonciation ». « Abdoul Mbaye et Cie accusent Macky Sall de haute trahison. Ils annoncent une plainte de la CREI contre Aliou Sall », écrit le journal. Walfadrji note que l’opposition qui « est sur le pied de guerre veut juger Macky Sall pour +haute trahison+ ».

« Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall et Mamadou Lamine Diallo mettent le feu au….pétrole », affiche à sa Une Vox Populi qui souligne que les trois leaders « veulent traduire Macky Sall, Aly Ngouille et Mahammed Boun Abdallah Dionne devant la Haute Cour de justice pour +haute trahison+ ». « Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall et Cie brûlent Macky et Aliou dans le pétrole », titre Le Témoin.

Le journal Source A annoncé que la Section de recherche de la gendarmerie et la Division des investigations criminelles (DIC) « sont lâchées » par le parquet pour enquêter sur le rapport présumé de l’IGE et l’affaire Aliou Sall/BBC. « Ça va barder », selon le journal qui souligne que « les délits visés sont diffusion de fausses nouvelles, tentative de trouble à l’ordre public, publication de documents ayant nature à jeter le discrédit sur les institutions de l’Etat…. ».

Libération annonce que la Section de Recherche est également « sur le coup ». Le procureur de la République va se déployer sur plusieurs fronts. Dans cette affaire de « diffusion d’informations confidentielles », L’As signale que « des Inspecteurs généraux d’Etat (IGE) sont dans le viseur de la justice ». « La saisine du Parquet de la République par le ministre de la Justice au sujet du rapport de l’Inspection générale d’Etat sur l’octroi de la concession du pétrole à Pétrotim est en passe connaître une autre tournure.

De sources dignes de foi, au-delà de Nafi Ngom Keïta (ancienne patronne de l’IGE), plusieurs inspecteurs généraux d’Etat sont soupçonnés d’avoir fuité des informations confidentielles », indique la publication. Le ministre du Pétrole et des Energies dresse un « état des lieux » de l’exploitation du pétrole et du gaz au Sénégal dans Le Soleil. « Notre pays sera plus un futur pays gazier que pétrolier », dit Mouhamadou Makhtar Cissé, soutenant qu’il « est heureux que le procureur de la République ait été saisi pour l’ouverture d’une enquête ». OID/ASB

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici