Les selles et leurs mystères

Aspect, forme, couleur, odeur: nos fèces livrent une quantité d’informations sur notre état de santé. Voici ce qu’il faut savoir sur nos excréments

C’est un sujet dont on parle peu, par honte, par dégoût, et dont on se préoccupe rarement, sauf quand cela ne fonctionne pas comme d’habitude. C’est dommage. Nos selles sont une source d’informations importantes sur l’état de santé de nos intestins. Encore faut-il pouvoir distinguer ce qui est usuel de ce qui ne l’est pas et repérer les signes qui devraient susciter des inquiétudes. Commençons par décrire ce qui est normal en matière de fèces. «En théorie, on va à selles une à deux fois par jour. Il n’existe pas de standard, mais il est important que cela se passe de manière confortable, c’est-à-dire sans devoir faire des mouvements de tout le corps, que cela ne provoque pas de douleurs et que l’on ne dépasse pas trois minutes sur la cuvette», explique le professeur Jean-Louis Frossard, chef du service de gastro-entérologie et hépatologie des Hôpitaux universitaires de Genève.

Quantité

En règle générale, 95% des personnes vivant dans les pays industrialisés émettent 200 à 300 grammes de matières fécales par jour, indépendamment de leur taille, de leur poids et de leur alimentation. Les végétariens font exception parce que leurs selles contiennent plus de fibres. «C’est le signe que le corps assimile bien ce que l’on mange».

La modification, de manière durable, de la couleur, de la consistance ou de la quantité des selles peut révéler un dysfonctionnement plus ou moins important des intestins ou de l’estomac. Ainsi, au-delà de 300 grammes de selles par jour, on parle de diarrhée. «Si elle est accompagnée d’une perte de poids, cela justifie des investigations médicales». À l’opposé, la constipation, définie comme l’émission de moins de trois selles par semaine, nécessite elle aussi d’être traitée. Couleur

Les selles normales se déclinent du beige clair au beige foncé. «Si elles sont rouges et abondantes, cela peut signifier la présence d’une hémorragie aiguë. Il est recommandé de consulter un médecin le jour même». Des selles coiffées de sang indiquent souvent des hémorroïdes banales et ne nécessitent pas de consultation urgente. Des selles noires peuvent être provoquées par des compléments alimentaires contenant du fer, mais cette couleur peut aussi être le signe d’un sang digéré, donc d’une hémorragie au niveau de l’estomac, ce qui justifie une consultation dans les jours qui suivent cette découverte. Enfin, si les selles sont couleur mastic, le problème est souvent lié à une obstruction du canal biliaire mais peut aussi être provoqué par certains médicaments. Il est recommandé de consulter dans les jours qui suivent.

Forme

L’apparence habituelle des selles est celle d’une banane. «Si elles deviennent filiformes, on peut s’inquiéter d’un problème obstructif». Si le problème est récurrent, il faut consulter dans les jours qui suivent. La production de petites pétoles, expulsées en de nombreuses fois, peut être le signe d’un intestin irritable qui, lui aussi, mérite une consultation médicale lorsque le patient se plaint d’inconfort abdominal.

Odeur

L’odeur des selles est moins liée à ce que l’on mange qu’aux bactéries qui peuplent notre intestin. Certaines d’entre elles vont dégrader ce qui se trouve dans le côlon et générer des composés volatiles malodorants. C’est le cas de la maladie de Crohn, par exemple, qui provoque une grande émission de vents très malodorants.

Présence d’hôtes

Enfin, il peut aussi arriver, suite à un voyage, que l’on remarque des petits organismes à la surface des selles. «Il s’agit de parasites, de vers, qui nécessitent une consultation médicale».

Source: planetesante.ch