Les Recommandations de la société civile sur les Elections en Une

Les recommandations de la société civile sur le processus électoral sont largement commentées par les quotidiens reçus jeudi à l’Agence de presse sénégalaise (APS). Le Témoin met en exergue les ‘’fortes recommandations’’ de la société civile. Le collectif des organisations de la société civile pour les élections a rendu public, mercredi, un recueil de contributions citoyennes axé sur différents points : le parrainage électoral, le bulletin unique, le mode d’élection des exécutifs territoriaux, la modernisation du système partisan et la gestion électorale.

Parmi ces recommandations figurent l’introduction du bulletin unique, le financement des partis politiques, l’adoption d’un code des partis politiques et d’une charte de la gouvernance des partis, la création d’un ministère des élections, l’élection aux suffrages universels des maires et des présidents de conseils départementaux, la révision du processus des parrainages en perspective des prochaines élections locales, etc.

Sur le même sujet, Le Quotidien affiche en Une : ‘’L’ordonnance de la société civile’’, et Sud Quotidien : ‘’La société civile montre la voie aux partis politiques’’. En politique toujours, L’As note que ‘’la crise s’intensifie’’ au Parti démocratique sénégalais (PDS). ‘’Aïdara Sylla échoue sa médiation entre Abdoulaye Wade et Oumar Sarr’’, Selon le journal, qui ajoute que le maire de Dagana et d’autres responsables du parti tiennent un point de presse, vendredi.

Le dernier réaménagement opéré au PDS par son Secrétaire général national Abdoulaye Wade suscite des grincements de dents. De nombreux responsables ont dénoncé cette nouvelle configuration qui fait la part belle à des figures proches de Karim Wade, qui occupe le poste de Secrétaire général-adjoint chargé de l’Organisation, de la modernisation et de l’élaboration des stratégies politiques. Source A met en exergue cette scène ‘’surréaliste’’ sur l’Autoroute entre l’échangeur du Pont de Hann et l’entrée des Maristes, ‘’l’assaut lancé par une bande lourdement armée contre les usagers de cet axe, les dépouillant de tous leurs biens’’.

’’Munis de machettes, de couteaux, ils ont pris en embuscade les usagers de l’axe Pont de Hann-entrée des Maristes, entre 20h et 21h, ouvraient les portières des véhicules et emportaient tout sur leur passage’’, selon le journal. Enquête va ‘’en profondeur’’ sur ‘’le sort des corps non identifiés’’. ’’Les cadavres inconnus, ce sont le plus souvent des malades mentaux, des accidentés admis vivants ou après leur décès au niveau des hôpitaux par le biais des sapeurs-pompiers.

Parfois évacués avec leurs pièces d’identité, parfois sans, ils sont déclarés +inconnus+ par les responsables des morgues, si aucun membre de leurs familles ne s’est présenté durant tout le temps légal de la conservation des restes mortels’’, explique le journal. ’’Passé ce délai, une procédure juridique est lancée pour les fins d’inhumation’’, ajoute la publication.

Dans le journal, le président de l’association pour la solidarité et la perfection (ASP), Mouhamed Guèye déclare : ‘’Nous avons inhumé 800 corps inconnus, de 2012 à nos jours’’. Libération revient sur le ‘’scandale’’ autour d’un trafic de la nationalité sénégalaise et annonce l’ouverture d’une information judiciaire pour ‘’association de malfaiteurs, contrefaçon des sceaux de l’Etat, faux et usage de faux en écritures publiques authentiques, usage de faux commis sur des documents administratifs, corruption, obtention indue de documents administratifs, tentative d’obtention indue de documents administratifs et blanchiment de capitaux’’. OID