« les Enseignants N’ont Jamais Demandé De Ne Pas Payer L’impôt » (saourou Sène, Saems)

103
Single Post


Single Post
Saourou Sene, Saemss
A travers un  communiqué, la Cellule de communication du  ministère des Finances et du Budget a fait savoir que l’augmentation de salaires des enseignants serait bel et bien effective à partir de la fin du mois de mai.

Cependant, excepté l’indemnité représentative de logement, toutes les revalorisations seront fiscalisées. En effet, cette partie de fiscalité évoquée dans le communiqué a suscité la réaction des syndicats d’enseignants qui disent ne pas comprendre le jeu du gouvernement, car cette question avait été déjà réglée avant la signature du protocole d’accord.

Hier, lors d’une rencontre entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants du G7, pour mettre en place une commission technique, Saourou Sène, le secrétaire général du SAEMS, en a profité pour préciser que les enseignants n’ont jamais demandé la non-imposition de leurs indemnités.

«C’est vrai qu’on a accusé beaucoup de retard pour tenir cette réunion-là. Mais aujourd’hui, nous avons déjà dégagé un canevas de travail. A côté d’un comité de suivi des accords, nous avons mis en place un comité technique qui devra se réunir tous les mois pour suivre régulièrement la matérialisation des accords. Nous avons échangé sur un certain nombre de questions, notamment la modification du décret 77-11-77 du 30 décembre 1977 pour aller vers la création du corps de PCMG en EPS. Cette question-là, nous avons beaucoup échangé  là-dessus, parce que c’est une question qui n’a que trop duré.

L’autre élément sur lequel nous sommes revenus, c’est au niveau de l’éducation nationale, notamment les modifications apportées à la rémunération par rapport aux différents examens. Pour moi, c’est  inutile d’évoquer la question de la fiscalité, pour la bonne et simple raison que nous l’avons déjà réglée lors de la rencontre gouvernement-syndicats avant la signature du protocole. Les enseignants n’ont jamais demandé de ne pas payer l’impôt, parce qu’ils sont des citoyens comme tout Sénégalais», a précisé Saourou Sène, Secrétaire général du SAEMS sur la RFM.



Source link