Les bienfaits de l’huile de coco sur notre cerveau

On connaît la noix de coco comme un aliment délicieux dont le jus est particulièrement désaltérant. La crème de coco, comme le lait, est aussi souvent utilisé en cuisine. Mais savez-vous que l’huile de coco a des vertus qui vont bien au-delà d’une qualité gustative ? Cette huile végétale est reconnue pour ses effets protecteurs sur notre cerveau. Zoom sur une huile méconnue.

L’huile de coco contient de nombreux TCM, soit des triglycérides à chaînes moyennes. Ces TCM se transforment facilement en une source d’énergie de qualité pour notre corps. Notre cerveau ayant besoin de beaucoup de gras pour fonctionner, les TCM contenus dans l’huile de coco constituent une source rapidement disponible. L’huile de coco contient environ 60 % de TCM, en fait c’est l’huile la plus riche en TCM. Par ailleurs, l’huile de coco contient de la vitamine E qui est une des meilleures vitamines pour lutter contre le vieillissement.

SUR LE MÊME SUJET
Huile de coco pour la peau
L’huile de coco, un trésor pour la peau
PRÉSENTATION ET CONSERVATION DE L’HUILE DE COCO
Lorsque l’huile de coco est conservée au frais, elle a un aspect semi-solide. Elle redevient liquide à partir de 25 °C environ. On parle donc aussi de beurre de coco ou graisse de coco. C’est la pulpe de la noix de coco qui sert à faire cette huile, à ne pas confondre avec l’huile de coprah, qui elle provient de la pulpe séchée et qui est souvent blanchie et désodorisée. Choisissez donc bien une huile de coco vierge extraite à froid et idéalement biologique.

Un des intérêts de l’huile de coco est qu’elle est peu sensible au rancissement, ce qui signifie qu’elle s’oxyde moins rapidement que d’autres huiles et se conserve donc plus longtemps. A ne pas oublier que l’huile de coco, comme toutes les huiles, doit se conserver dans un bocal en verre (le plastique migre à travers les corps gras, qu’ils soient d’origine animale ou végétale, donc un corps gras conservé dans du plastique favorise l’absorption de micro-particules de plastique…) et à l’abri de la lumière, qui dégrade les huiles.

L’HUILE DE COCO ET NOTRE CERVEAU
L’huile de coco a un effet protecteur sur notre cerveau en apportant une source d’énergie directement disponible. Une alimentation riche en graisses préserve les performances intellectuelles et cognitives.

Toutes les pathologies dégénératives du cerveau répondront bien sous une supplémentation quotidienne en huile de coco. On l’utilisera donc dans les migraines, l’épilepsie, Alzheimer, Parkinson, la maladie de Charcot (Sclérose Latérale Amyotrophique).

Même sans rien modifier à votre alimentation, vous fournirez à votre cerveau, avec l’huile de coco, des triglycérides à chaîne moyenne de haute qualité ainsi qu’une certaine dose de cétones (les cétones ou corps cétoniques sont des molécules fabriquées par le foie à partir des graisses, le corps peut les utiliser comme source d’énergie au même titre que les glucides). Les cétones protègent les mitochondries (micro-organismes au sein des cellules qui transforment le glucose en énergie, un peu comme une usine énergétique de la cellule), luttent contre l’inflammation et l’oxydation des cellules, et diminuent l’excitabilité des neurones.

Bien sûr si vous réduisez la teneur en glucides de votre alimentation, la teneur en cétones augmentera, ce qui sera d’autant plus bénéfique. A noter que consommer quotidiennement de l’huile de coco permet de limiter les envies d’aliments sucrés.

COMMENT CONSOMMER DE L’HUILE DE COCO ?
Vous pouvez soit la diluer dans vos boissons (thé, tisane, roïbos, café), soit dans vos desserts, soit la rajouter après la cuisson sur vos viandes, poissons et légumes ou vous en servir pour assaisonner vos crudités. Vous pouvez aussi la boire pure, à raison d’une à deux cuillères à soupe par jour. Par contre, cette huile étant donc très riche en acides gras, le corps peut nécessiter un petit temps d’adaptation. Nous vous conseillons de consommer par une demi-cuillère à soupe d’huile de coco par jour pendant quelques jours avant d’augmenter progressivement.

Si vous êtes sujets aux calculs de la vésicule biliaire (ou que vous n’avez plus de vésicule), nous vous conseillons d’y aller encore plus progressivement, de mélanger plutôt l’huile de coco à vos aliments et de ne pas dépasser une cuillère à soupe par jour. Pour les personnes sujettes au mauvais cholestérol (augmentation du LDL), sachez que l’huile de coco ne présente pas de risques, d’autant plus qu’elle favorise l’augmentation du HDL, qui est protecteur et compense les éventuelles hausses du LDL.

LES AUTRES BÉNÉFICES DE L’HUILE DE COCO SUR LA SANTÉ
On retrouve son action positive sur les maladies cardiaques, l’hypertension artérielle et la prise de poids. Ceci est dû à sa haute teneur en acide laurique. N’oubliez pas que notre corps a besoin de gras (lipides) pour fonctionner et que le vrai ennemi du corps se cache dans les glucides (dont le sucre). Réduisez donc votre consommation de glucides au profit des lipides ; la consommation élevée de lipides est dangereuse que si vous consommez beaucoup trop de glucides ! C’est une consommation accrue de glucides obligeant le pancréas à produire toujours plus d’insuline, qui augmente le stockage des graisses dans le corps et donc les maladies cardiaques, le diabète, le surpoids, et les pathologies dégénératives du cerveau résultantes d’un processus inflammatoire chronique.

Merci à Clotilde Rolland, naturopathe et membre contributeur chez Therapeutesmagazine.com

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger