Legs Africa «blanchit» Adama Gaye et Guy Marius Sagna

Le président de l’Ong Lead Africa, Elimane Raby Kane, ne comprend pas les arrestations qu’il juge «injustes» des activistes Guy Marius Sagna et Adama Gaye.

«L’arrestation est injuste. On ne doit pas arrêter des gens pour avoir donné son opinion. Chacun est libre. Guy et Adama ont longtemps défendu les populations. Si vous prenez l’arrestation de Guy, vous n’allez arrêter de vous poser des questions. Vous allez douter même de ceux qui représentent la justice», s’est-il inquiété sur les ondes de la Rfm. Il est d’avis que Guy Marius Sagna est accusé de choses dont il n’est responsable en rien.

«Ils disent qu’il y a un communiqué, intitulé fausse alerte. Alors que Guy n’a pas assisté à cette rencontre et, il n’a pas non plus signé le document. Il n’est même pas le président de l’association signataire. Encore, il n’a pas posté le contenu de ce communiqué sur sa page Facebook. Pourquoi, il a été arrêté. On attend qu’on le libère», a-t-il notamment fait comprendre.

S’agissant en outre de l’affaire du journaliste Adama Gaye, placé sous mandat de dépôt pour les délits d’offense au chef de l’Etat et d’atteinte à la sûreté de l’Etat, Elimane Raby Kane soutient qu’il y a des « lois bizarres » dans ce pays qui, selon lui, ne s’appliquent même pas en France. 
Kane dit ceci : «Dans une certaine démocratie, on ne doit plus arrêter personne pour avoir donné son opinion. S’il y a des problèmes, d’autres solutions existent. Et pour le cas d’Adama Gaye, on doit être beaucoup plus patient et attendre la suite de l’enquête. Puisque d’après ses avocats, Adama n’a pas fait ce qu’on lui reproche. Il faut attendre l’aboutissement de l’affaire».