Législatives 2022L’inter-coalition Yewwi-Wallu divulgue les chiffres de sa « victoire »

81
Single Post


Single Post
Législatives 2022 : L’inter-coalition Yewwi-Wallu divulgue les chiffres de sa « victoire »
Le plan Dethié Fall semble avoir porté ses fruits, à en croire les responsables de l’inter-coaltion Yewwi-Wallu. Et selon Dethié Fall, mandataire de la coalition Yewwi Askan Wi, l’opposition aura au minimum 83 députés sur les 165. Donc la majorité au niveau de l’hémicycle. Le précurseur du plan Dethié Fall a ainsi démonté point par point les résultats annoncés hier par Aminata Touré.

« Madame Aminata Touré a affirmé que sa coalition a gagné dans 30 départements et parmi ceux-ci, elle a cité le département de Tivaouane, Goudomp et l’Afrique du Nord, alors que les chiffres disent le contraire. Ce qui prouve que Mimi Touré est dans la manipulation », a expliqué Dethié Fall.

Poursuivant, le mandataire de Yewwi-Wallu explique comment l’inter-coaltion compte être majoritaire à l’Assemblée nationale. Il a ainsi listé 17 départements sur le territoire sénégalais et 6 régions au niveau de la diaspora, des zones qui, selon lui, sont tombés dans l’escarcelle de l’opposition. Le leader du PRP déclare que ces départements représentent pas moins de 55 % du fichier électoral.
 
En effet, Dethié Fall affirme que la leçon tirée des dernières Législatives est que le régime en place misait sur les départements pour avoir le maximum d’élus. C’est ainsi qu’est née l’idée de mettre en place l’inter-coaltion. Au total, le mandataire de la coalition Yewwi Askan Wi annonce qu’au niveau des départements, « l’opposition aura 55 députés sur les 112 ». En sus, Dethié Fall projette que « selon les tendances qu’ils ont reçues, l’inter-coaltion aura 28 députés sur la liste proportionnelle ».
 
Un total de 83 députés qui conforte l’opposition dans son ambition d’imposer la cohabitation à Macky Sall.

Fort de ce constat, l’opposition promet de « sécuriser leur victoire ». C’est du moins ce qu’avance le mandataire de la coalition Wallu Sénégal, Mamadou Lamine Thiam. « Les Sénégalais ont manifesté leur désir de changement.
Nous avons le devoir de nous y conformer et de protéger leur décision ».
 
Mamadou Lamine Thiam, comme Khalifa Sall, prévient : « Aucun coup de force ne passera. Il faut que Benno Bokk Yaakaar se le tienne pour dit et la cohabitation n’est pas une honte. Ils doivent accepter les règles du jeu. Le système a produit la cohabitation qui est la volonté du peuple. »

Pour sa part, Dethié Fall annonce que « le prochain président de l’Assemblée nationale sera issu de l’opposition ».