Légalisation « Yamba »: Seydi Gassama répond à Jamra et Teliko… (vidéo)

Seydi Gassama regrette le débat sur ses propos concernant la dépénalisation de la consommation du cannabis. Dans cette vidéo, le président de Amnesty international reprécise sa pensée et répond à Mame Makhtar Gueye de Jamar et au juge Souleymane Téliko. 

« Ce n’est pas quelque qui a fait l’objet d’un débat ou de campagne au sein de Amnesty. Je l’avais dit seulement dans le cadre de dépeupler les prisons et de pouvoir atténuer le travail des juges », a regretté Seydi Gassama.

La drogue dans les prisons

Selon le président de Amnesty international, au Sénégal quand on parle des choses qui déplaisent, les gens ne pensent qu’aux lobbies. Ce n’est pas ça, dit-il, il se trouve que les prisons sénégalaises sont surpeuplées de jeunes fumeurs de chanvre indien. Et qu’il est impossible pour les autorités de pouvoir les bien encadrer. »Les cannabis est trafiqué dans les prisons » a-t-il soutenu.

Orientation des débats vers la religion 

Pour M Gassama, la loi sur le drogue permet à un malade, sur ordre d’un médecin, d’utiliser la drogue. Et de souligner qu’il est malheureux qu’a chaque fois, les gens orientent toujours le débat vers la religion et pourtant les alcools les plus dangereux se vendent dans ce pays…

La réponse à Téliko et Jamra

Il n’a pas manqué de répondre à Mame Makhtar Gueye et au président de l’Union des magistrats du Sénégal et non moins juge à la Cour d’appel de Thiès, Souleymane Téliko, qui ont rejeté, sans appel, sa proposition relative à la légalisation de la consommation du chanvre indien.