Le recours à l’IVG en légère hausse

On compte environ 1 interruption volontaire de grossesse pour 3 naissances. En 2018, 224 300 IVG ont été réalisées en France, dont 209 500 en métropole, seon la dernière étude de la DREES.

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) vient de publier les chiffres des interruptions volontaires de grossesse (IVG) en 2018. Selon cette étude, le nombre d’avortements en France (224 300) est en légère augmentation mais a atteint son plus haut depuis 1990. « Les femmes de 20 à 29 ans restent les plus concernées, avec un taux de 27 IVG pour 1 000 femmes sur l’ensemble du territoire », précise ce rapport.
Sur le même sujet
IVG-IDF
En Île-de-France, de plus en plus d’IVG sont pratiquées en ville
Des disparités régionales

Si l’on compte environ 1 IVG pour 4 grossesses, les écarts entre les régions sont également marqués : alors que dans les départements et régions d’outre-mer, le nombre d’IVG est plus élevé (atteignant jusqu’à 38,5 pour 1000 femmes en Guadeloupe), dans les Pays de la Loire se chiffre descend à 10,9 femmes sur 1000. Parmi les régions en tête de liste, on trouve la Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Île-de-France.

Depuis 2001, le nombre d’IVG varie, chaque année, entre 215 000 et 230 000. En 2018, il est supérieur de 3 % à celui de 2017 alors que ce chiffre semblait stabilisé depuis 3 ans.

A lire aussi :

IVG : vers quelle méthode se tourner ?
Témoignage : comment j'ai vécu mon IVG
Tous les actes d'IVG remboursés à 100%

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger