Le PSG grand favori pour récupérer la déception Christian Eriksen

Thomas Tuchel se plaint beaucoup ces derniers temps : du rythme infernal, de la fatigue physique et mentale, et d’un effectif jugé trop court. Du moins, c’était le cas avant les derniers jours du mercato estival, qui a vu les arrivées de Danilo, Rafinha et Kean. Le secteur de l’entrejeu a donc été gonflé avec les deux premiers, enfin avant que l’on comprenne que Danilo était un défenseur central aux yeux de l’entraîneur allemand. Pourrait-il l’être encore plus lors du mercato hivernal ?

Selon les informations de La Gazzetta dello Sport, le Paris Saint-Germain est annoncé comme le prétendant principal à la signature de Christian Eriksen. L’international danois est toujours en difficulté à l’Inter Milan, où son temps de jeu reste faible. « Pourquoi est-ce que je ne joue pas ? Demandez cela à l’entraîneur Antonio Conte… Appelez l’entraîneur et parlez-lui, car les décisions sont les siennes. Dans le football, il y a toujours des périodes de hauts et de bas », disait-il il y a quelques jours.

Eriksen prêt à plier bagages

Antonio Conte, lui, commence à s’agacer de devoir évoquer le sujet Eriksen si régulièrement. « Il fait partie de l’équipe : s’il mérite de jouer, il joue sinon il ne le fait pas. Il a certaines caractéristiques et j’essaie de le mettre dans les meilleures conditions. Cela me dérange de devoir parler de lui tout le temps et peut-être pas des autres joueurs qui étaient sur le banc et n’ont joué que dix minutes. » Une chose est certaine, l’alchimie n’a pas été créée entre Eriksen et l’Inter, qui a pourtant déboursé 20 M€ pour le recruter en janvier 2019 alors qu’il arrivait en fin de contrat à l’issue de la saison.

Titularisé à seulement 3 reprises en Serie A (et sorti à chaque fois à l’heure de jeu), le milieu de 28 ans peine à se faire une place dans le schéma de jeu particulier de Conte. A tel point qu’il ne serait plus contre un départ en plein milieu de la saison, comme le rapporte également la Gazzetta dello Sport. Cependant, l’Inter ne souhaiterait pas un prêt, seulement un transfert. Le PSG pourra-t-il se permettre de payer dans le contexte économique actuel ?