Le Mexique conteste la décision des États-Unis de verrouiller l’accès à l’asile

Le gouvernement mexicain conteste les nouvelles règles restrictives en matière d’immigration décidées par Washington le 15 juillet qui limitent le droit d’asile et l’accès au statut de réfugié.

Le gouvernement mexicain conteste la décision de Washington de refuser les demandes d’asile déposées à sa frontière sud par des migrants n’ayant pas sollicité le statut de réfugié au Mexique ou dans l’un des pays qu’ils ont traversés.

« Le Mexique n’est pas d’accord pas avec les mesures qui verrouillent [l’accès à] l’asile ou [au statut] de réfugié, visant ceux qui craignent pour leur vie dans leur pays d’origine », a déclaré le chef de la diplomatie mexicaine Marcelo Ebrard lors d’une conférence de presse le lundi 15 juillet.

Principe de non-refoulement

Selon le chef de la diplomatie mexicaine, le pays restera attentif aux conséquences de cette décision sur les demandeurs d’asile d’autres pays, notamment centre-américains, qui entrent aux États-Unis après avoir traversé le Mexique. Pour réduire le nombre de migrants sur son territoire, les Etats-Unis ont déjà décidé au début de l’année de renvoyer au Mexique les demandeurs d’asile, le temps que leur dossier soit examiné pas la justice américaine. Depuis février dernier, 18 000 migrants ont déjà été reconduits du côté mexicain de la frontière.