Le Khalife général de Ndiama Pakao invite Macky Sall à calmer le jeu

Dans une déclaration faite à la presse hier, jeudi 4 mars, à son fief de Ndiama Pakao, le Khalife général de cette cité du Nord de Sédhiou, Cheikh El Hadji Sidya Dramé, Ambassadeur International de la Paix, invite le président Macky Sall à calmer le jeu politique. Le guide religieux prévient que la violence est déjà de trop dans ce contexte de coronavirus et sollicite la médiation de tous les leaders et de quelques bords que ce soit invités à jouer leur partition pour éviter un embrasement de la violence.

La situation d’insécurité et d’instabilité ambiante qui prévaut à Dakar et dans plusieurs régions du pays inquiète le président des Ouléma mandingue du Sénégal. Cheikh El Hadji Sidya Dramé, Khalife général de Ndiama Pakao et Ambassadeur international de la paix, l’a fait savoir, hier jeudi, dans une déclaration faite à la presse. Il exhorte les acteurs de tous bords à mettre leur poids dans la balance du dialogue. “Je demande à toutes les notabilités religieuses et coutumières, aux tenants de l’administration à œuvrer pour la paix sociale. Dieu lui-même a dit, dans le Coran, que chacun doit œuvrer pour la paix”. Le guide religieux ajoute que l’instabilité ruine l’économie d’un Etat et fait plus peur dans cette partie sud du pays en proie à une insécurité ambiante depuis plusieurs décennies.

A ce sujet, Cheikh El Hadji Sidya Dramé est d’avis que la clé du dénouement se trouve avec le président Macky Sall. “L’insécurité tue l’économie d’un pays et impacte beaucoup sur la jeunesse. Nous en avons assez déjà avec le conflit armé ici en Casamance. Et, s’il faut en rajouter, c’est vraiment dommage ! Et lui, Macky Sall, a réussi à maintenir la paix ici. Qu’il en soit informé ou non, c’est le président. Unissons-nous autour de l’essentiel et dans la paix”.

Enfin le guide religieux El Hadji Sidya Dramé a organisé une séance de récital du Saint Coran pour prier Dieu à préserver le Sénégal d’une catastrophe sociopolitique qui en sera de trop sur un peuple déjà ébranlé par la pandémie à coronavirus.