Le Grand Écartement Du Commissaire KEÏTA : « J’aurais Arrêté … »

Depuis qu’il a rejoint les prairies «marron – beige», l’ancien commissaire de police, Cheikhna Keïta, multiplie les initiatives pour se rapprocher davantage du pouvoir. Contrairement à certaines voix qui s’élèvent pour déplorer l’arrestation de l’activiste de Frapp/France dégage», Guy Marius Sagna, l’ancien patron de l’Octris et ancien partisan de Abdoul Mbaye  soutient l’action du procureur de la République.

«Je suis très réactif et très pointu par rapport à ce qui risque de causer des troubles. Je l’aurais arrêté moi-même et je ne peux pas vous dire la conclusion de mon enquête mais dès que je prends l’initiative de l’arrêter je serais sur quoi», a souligné l’ancien patron de l’Ocrtis. Pour étayer  ses propos, l’ancien officier de la police nationale dira: «Il est question de le confondre par rapport à ce qu’il a dit. Pourquoi ? Parce que ce qu’il a dit si c’est des déclarations infondées, c’est très grave. C’est à lui de nous apporter les preuves et même s’il a dit et c’est fondé ce n’est pas le lieu de ce débat, ce n’est pas la place publique».

Juste avant la présidentielle, à travers une rencontre avec la presse, le Commissaire Cheikhna Cheikh Saadbou Keïta avait officialisé son ralliement dans le camp du pouvoir à travers le Rassemblement pour la pérennisation du libéralisme (Rappel). Les raisons de son soutien, il l’expliquait par le bilan du président de la République qu’il juge positif. Pour se faire remarquer, il avait dénoncé le comportement «nihiliste» de l’opposition et regrettait le manque  d’objectivité des candidats à la candidature pour la Présidentielle de février 2019. «J’ai fait le choix de soutenir le candidat Macky Sall parce qu’à mon sens, le rôle d’une opposition responsable est de produire une critique objective de l’action des gouvernants et de proposer au peuple un projet alternatif crédible. Leur seul ambition lisible étant d’accéder au Pouvoir», avait-il soutenu au cours de cette rencontre organisée par le Rassemblement pour la pérennisation du libéralisme (Rapel).