Le gouvernement veut élargir l’offre de formation professionnelle

Le gouvernement travaille à améliorer l’offre de formation professionnelle pour permettre à un nombre plus important de jeunes de pouvoir en bénéficier, a indiqué mardi le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Artisanat.Dame Diop s’exprimait au complexe Maurice De Lafosse où il était venu assister au démarrage des épreuves du baccalauréat technique.’’Nous avons constaté que le nombre des candidats est très peu (….) Nous avons moins de 4000 candidats au bac technique. C’est encore très faible. C’est pourquoi nous travaillons pour améliorer l’offre de formation professionnelle afin d’augmenter le nombre de centres de formation et permettre aux jeunes de faire la formation et d’avoir des qualifications (…)’’, a dit le ministre.En 2019, le nombre total de candidats au bac, toutes séries confondues, est 159 300.

Le ministère a pris la décision permettant ‘’aux jeunes bacheliers qui sont en série T1, T2 S3 ou G et qui n’ont pas eu la possibilité de continuer leurs études de pouvoir bénéficier de l’accompagnement’’ du Fonds de financement de la formation professionnelle et Technique (FPT), a expliqué Diop.
‘’On a aujourd’hui au moins 85000 jeunes qui sont dans les dispositifs de formation professionnelle et nous travaillons dans ces structures de formation pour améliorer leur employabilité (…)’’, a-t-il ajouté.Le ministre a salué le bon démarrage du bac technique au Complexe Maurice de la Fosse.‘’J’étais venu constater le démarrage effectif des épreuves. Je me réjouis que tout se passe bien dans ce centre. Les épreuves ont démarrés à 8h précises. Les présidents du jury sont en place, les surveillants sont en place pas moins de deux surveillants par salle, et il y a très peu d’absents, la sécurité est en place’’, a-t-il déclaré.Le Sénégal ‘’a entrepris depuis 2011 la réforme du bac et particulièrement du bac technique’’, a rappelé Dame Diop, soulignant qu’il ‘’est avéré que de nouvelles compétences sont nécessaire aux jeunes qui font le bac technique’’.‘’C’est pour cela qu’on a voulu sortir des Bac classiques T1et T2 pour faire ce qu’on appelle des Sciences de technologie de l’industrie et du développement durable, des sciences de technologie et de la gestion’’, a fait valoir le ministre.‘’Cela permettra d’installer de nouvelles compétences chez les bacheliers qui vont avoir non seulement des compétences professionnelles pour entrer dans le marché du travail mais aussi d’avoir des qualificatifs pour continuer des études supérieures’’, a-t-il soutenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici