L’Ascosen préconise une homologation du prix du ciment

0

Le président de l’Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) Momar Ndao a préconisé, vendredi, à Dakar, la réactivation de la loi sur l’homologation du prix du ciment, bloqué jeudi par le ministère du Commerce, après une hausse de 3500 francs CFA sur la tonne décidée récemment par des cimentiers.

’’Nous souhaitons une homologation du prix du ciment’’, a indiqué le consumériste, en marge de la célébration de la Journée mondiale du consommateur, axée cette année sur le thème : ’’Les produits connectés de confiance’’.

Selon Momar Ndao, cette homologation, qui a été faite mais annulée par la suite, devra faire en sorte ’’qu’aucune modification publique ne puisse être réalisée sans l’accord de l’administration’’.

Il propose par ailleurs une ’’commission technique qui va étudier la structure des prix et formuler ensuite ses conclusions.’’

Il suggère que sur la base de ces conclusions, le conseil national de la consommation statue ’’pour décider si le prix doit connaître une hausse ou non.’’

Le président de l’ASCOSEN s’est par ailleurs étonné de la décision des cimenteries d’augmenter le prix du ciment dans un contexte où presque toutes les économies des ménages sénégalais sont mobilisées pour s’assurer un toit, sans compter que l’Etat affiche la volonté de construire une ville nouvelle (Diamniadio) qui nécessite « des milliers et des milliers » de tonnes de ciment.

’’Aujourd’hui, malgré la baisse du coût de l’électricité et du carburant, qui sont des intrants qu’utilisent ces cimenteries, il n’y a pas une répercussion valablement ressentie par le consommateur’’, a déploré Ndao.

Des cimenteries ont récemment procédé à une augmentation de 3500 F CFA sur le prix de la tonne de ciment.

En réaction, le ministère du Commerce a sorti jeudi un communiqué pour rappeler que ’’les prix plafonds du ciment sont fixés à leurs niveaux antérieurs’’.

’’En application des dispositions de l’article 43 de la Loi numéro 94-63 du 22 août 1994 sur le prix, la concurrence et le contentieux économique, les prix plafond du ciment ex usine sont fixés aux prix antérieurement pratiqués au 1er janvier 201’’, indique un arrêté transmis à l’APS.

APS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *