L’Affaire Petrotim et les accidents de la route en exergue

Divers sujets occupent les principales unes des quotidiens de ce mercredi dont l’affaire de la corruption présumée sur les contrats pétroliers de Pétro-Tim et les accidents de la route. Evoquant l’enquête lancée par le procureur de la République sur les allégations de corruption dans les contrats pétroliers, L’Observateur signale qu’une ‘’avancée a été notée dans l’affaire Pétro-Tim’’.

Le journal rapporte que ‘’les enquêteurs de la Brigade générale de la DIC [Division des investigations criminelles] ont transmis le dossier à Serigne Bassirou Guèye [procureur de la République] depuis le 9 août dernier’’. Le journal relève que le frère du chef de l’Etat Aliou Sall, accusé d’avoir ‘’reçu des pots-de-vin d’un montant de 250.000 dollars en plus d’un salaire faramineux’’, ‘’n’est pas inquiété pour le moment’’.

Le journal explique qu’il ‘’ne fait pour le moment l’objet d’aucune poursuite’’. Le quotidien L’As informe lui aussi que cette affaire mettant en cause Aliou Sall a ‘’été bouclée par la Brigade des affaires générales (BAG)’’ de la DIC. Le journal indique que ‘’la balle est désormais dans le camp du procureur de la République Serigne Bassirou Guèye qui peut ouvrir une information judiciaire et confier le dossier à un juge d’instruction’’.

Mais il ajoute également qu’il ‘’peut classer l’affaire sans suite’’. Le quotidien kritik’ précise lui que ‘’toutes les personnes citées ou en conflit dans l’affaire ont répondu aux questions des limiers à part Frank Timis, accusé à titre principal ou en complicité avec Aliou Sall, Maire de Guédiawaye’’. C’est dans ce contexte que Le Quotidien informe que le Congrès pour la renaissance démocratique (CRD) dit ne pas comprendre ‘’l’immobilisme du Doyen des juges d’instruction (DJI) depuis sa plainte contre Aliou Sall, Frank Timis et Cie le 22 juillet’’.

‘’Débat sur le pétrole et le gaz : ça s’enflamme !’’, s’écrie le journal. WalfQuotidien signale qu’un ‘’énième accident’’ de la route s’est produit mardi à Richard-Toll, faisant ‘’trois morts sur le coup’’. Un drame qui vient s’ajouter à ceux enregistrés lundi respectivement à Kadéane (Ziguinchor) et sur le tronçon Passy-Sokone.

Revenant sur le drame de Richard-Toll, Vox Populi précise que les trois personnes ont péri lorsqu’une ambulance venue secourir les blessés dans un accident du cortège du ministre des Infrastructures, Oumar Youm, est entrée en collision avec un véhicule particulier. A ce propos, Le Quotidien annonce que les véhicules de type ‘’7 places’’ seront retirés de la circulation.

Le journal explique que ‘’la route est devenue un mouroir qui nécessite des mesures d’urgence’’. Le quotidien du Groupe Avenir Communication n’en fait pas moins remarquer que cette mesure ‘’rappelle évidemment l’annonce qui avait été faite par Abdoulaye Daouda Diallo’’ sur l’interdiction des voyages de nuit.

Le Témoin se focalise sur la crise provoquée par le remaniement du secrétariat national du PDS, un réaménagement qui ‘’n’a pas simplement mis’’ ce parti ‘’en dessous-dessus, mais [a] aussi mis le feu dans la relation entre son leader, Me Abdoulaye Wade, et son ancien +homme de confiance+ Oumar Sarr’’.

Et de se demander si ce ne serait pas ‘’la fronde de trop au PDS’’ avec tous ces ’’remous, déballages, démissions, remise en cause de l’autorité du Pape’’… Sud Quotidien révèle par ailleurs que le cadre unitaire des organisations des établissements privés d’enseignement supérieur du Sénégal (CUDOPES) conditionne l’accueil de nouveaux bacheliers orientés par l’Etat à la mise en place d’un échéancier pour le paiement de la dette de 18 milliards qu’il réclame au gouvernement. ASG