La réponse de Bocar S. Dièye à Abdoul Mbaye : « Quand j’ai intégré le monde des affaires, il était encore enfant … »

495

«Dans le rapport d’experts, deux choses peuvent exister : la créance principale et le taux d’intérêt. Bocar Samba Dièye a dit qu’il ne devait rien à la banque en question. La traite dont on parle dans son compte n’existe pas.

Le problème dès lors est de se demander si la Cour suprême accepte la créance principale ou si c’est un taux d’intérêt élevé qui est à dénoncer », avait souligné le banquier qui était, hier, l’invité de l’Entretien sur Dakaractu.

D’ailleurs, Abdoul Mbaye a même rappelé qu’il a beaucoup contribué au succès de l’opérateur économique Bocar Samba Dièye. Donc, confiera l’ancien Premier ministre, « j’ai même conforté celui-ci dans le capital de la CBAO dans lequel il tenait à l’intégrer. »

Balayant d’un revers de main cette version du banquier, Bocar Samba Dièye a tenu lui-même, au micro de Dakaractu, à clarifier l’opinion sur ce feuilleton depuis 2008…