La pluie d’hier transforme Grand Yoff en marigot

Le ciel a ouvert hier ses vannes, arrosant longuement Dakar et ses environs. Dans plusieurs quartiers, la désolation était le sentiment le mieux partagé, après la forte pluie. Le quartier de Grand Yoff a enregistré des dégâts énormes. La route qui se trouve au niveau de la station d’essence, près de l’autoroute a été transformée en véritable marée. Les passagers étaient obligés de laisser les véhicules de transports en commun, car ces derniers ne pouvaient plus avancer dans les eaux. Et pour continuer leur route, il fallait emprunter les charrettes. Mais les tarifs ne sont pas du tout cadeau. Il faut payer au moins 200 francs par personne pour aller de l’autre côté de la route. Un commerce très lucratif pour les charretiers qui peuvent transporter 10 personnes en même temps. Voilà des gens qui souhaiteront que le ciel ouvre ses vannes, chaque jour.