Kolda : 394 cas enrôlés et 5321 enfants sans pièces d’état civil en attente

La question lancinante de l’état civil continue de se poser avec acuité dans la région de Kolda. Rien que dans la ville de Kolda, près de 900 enfants essentiellement des écoliers, ne sont toujours pas enregistrés dans les registres d’état civil. Ils vivent sans extrait de naissance. La preuve 394 élèves sans extrait de naissance vient d’être enrôlés par le forum civil section local de Kolda et leurs dossiers qui viennent de bénéficier d’une audience foraine à la date de 24 juin dernier, sont en cours de régularisation au tribunal d’instance de Kolda. Un nombre plus important, 5321 enfants attendent toujours d’être enregistrés à l’état civil à Kolda     . Ces données statistiques, nous viennent du forum civil section locale qui faisait le bilan d’étape de la phase II de son projet renforcement des capacités des organisations de la société civile pour une meilleure participation dans la gestion des affaires publiques locales.

A la lecture du rapport de capitalisation semestriel de la section locale du forum civil de Kolda, de son projet de renforcement des capacités des organisations de la société civile pour une meilleure participation dans la gestion des affaires publiques locales, l’on noté qu’en six mois d’actions sur le terrain, 212 activités ont été réalisées touchant 8302 personnes dont 3708 hommes et 4594 femmes. Ce projet de renforcement de capacités des organisations de la société civile pour une meilleure participation aux affaires publiques locales qui en est à sa deuxième phase, intervient, selon, son coordonnateur, Ibrahima Seydi «dans cinq domaines :

environnement/assainissement, le genre, la mobilisation financière, la couverture maladie universelle et l’état civil». Ainsi, s’agissant de ce dernier domaine, l’enregistrement à l’état civil qui demeure toujours une question lancinante à Kolda, le diagnostic souligne M. Seydi «dans l’ensemble des 17 écoles élémentaires de la commune de Kolda, a  révèle qu’au niveau de ces écoles 40% des élèves n’ont pas d’extrait de naissance». Il ressort du rapport que l’archivage des extraits de naissance constitue le défi majeur «nous avons mis à la disposition des directeurs d’écoles  des chronos-classeurs et nous avons pu les accompagnés pour la régulation. A l’heure actuelle, à la date du 24 juin dernier 2019, nous avons pu déposer 394 cas d’état civil qui sont en cours de régularisation au tribunal d’instance de Kolda».

À ces chiffres, il faut ajouter, à en croire Fatoumata Binta Diop née Madame Cissé, responsable du bureau documentation du forum civil et superviseur des animateurs, 5321 écoliers sans aucune pièce d’état civil. Pour rappel, ce projet qui en est à sa deuxième phase, est financé par la mairie de Barcelone. Intervenant dans la commune de Kolda, il est déroulé par un consortium formé du forum civile section locale de Kolda et de la fondation Guné Espagne. Le projet qui met l’accent sur la formation, la sensibilisation et l’action sur le terrain, vise ainsi, à améliorer la participation citoyenne dans la collectivité locale de Kolda en renforçant ces organisations communautés de bases sur leur rôle et responsabilité dans la gestion des affaires publiques locales, précise-t-on dans le rapport semestriel.