Kocc annonce son retour et fait des révélations sur Betty, Ndeye Gueye junior…

Kocc reprend du service. L’homme le plus redouté de la toile sénégalaise a décidé de revenir pour continuer son travail qu’il avait suspendu. Dans une interview avec nos confrères de pressafrik, Kocc Barma détenteur du site pour adultes à souligné qu’il va bientôt publier des informations chaudes sur la police nationale.Il a aussi parlé de l’affaire Betty Ndueye Gueye Junior.  limameti.com vous propose un extrait de son entretien

« Tu sais,  dama am bène faiblesse, moy (j’ai un point faible, c’est…) quand on me demande pardon ou qu’on me supplie… C’est difficile à croire, mais sama khol da gawa toy (j’ai un cœur qui s’émeut très vite)… Pour le cas de Betty, sama bène Xaritt mo meu niane meu bayi (c’est un ami à moi qui m’a supplié de laisser tomber et j’ai accepté.) Beaucoup de gens ont vu leurs vidéos supprimées.  Je n’aime pas avoir affaire à des filles qui me supplient, parce qu’après je ressens de la pitié et je supprime du coup leurs vidéos. Je préfère avoir en face des filles osées, malpolies et prêts à en découdre avec moi. Et c’est là que je me sens vraiment dans mon élément. »

Par exemple Ndeye Gueye Junior m’avait proposé de l’argent au temps pour l’épargner mais je ne l’ai pas fait car l’argent n’est pas le moteur de mes actions. Ma seule faiblesse, c’est quand les gens me parlent correctement et me demandent une faveur, il m’est très difficile de refuser.
Mais quand tu viens avec l’esprit combatif, je te montre que  kay khekh mo me geuneul kay agn lol, khekhou djambour sakh bo khamni se me yone nekoussi sougn me si wowé me khekh tchi (Je préfère l’affrontement au repas du déjeuner Mdr. Et même si on m’appelle sur un front qui ne me concerne ni de près ni de loin, je réponds avec plaisir). Par exemple, moi, je ne fume pas et je ne bois pas, mais je fais partie d’une association ici qui lutte pour la légalisation du Marijuana. Car ce que je crois, c’est que chacun est libre de ses choix pour vu que ça ne nuit pas aux autres.