« Khoufi deff mbiru gordjiguene dinga faye ni lamp bou coupé » (Serigne Cissé)

Serigne Cissé Bou Mame Babacar Sy s’invite au débat en cours sur homosexualité et avertit les adeptes d’une telle pratique sur les conséquences fâcheuses encourues. 

La “Lettre d’amour” dans laquelle il est question de promouvoir les homos, de leur donner des postes de responsabilité, renforcer leur leadership, a défrayé la chronique. Promouvoir de telles contre-valeurs au pays de Bamba, Maodo, Mame Limamou, Mame Kounta Ndiassane, Baye Niass etc., rétorque Serigne Cissé Bou Mame Babacar Sy, est peine perdue.

Reconnaissant que l’homosexualité a fini d’essaimer au Sénégal, le guide religieux déplore qu’on s’efforce d’imposer coûte que coûte ces pratiques aux autorités. Mais il avertit que toute autorité qui fricote avec l’homosexualité, qui n’est point un facteur de développement, connaîtra une déchéance définitive.

En général, au Sénégal, les adeptes, qui vont vers le gouffre, sont mus par des  intérêts matériels et financiers. D’ailleurs, cette période de dépravation des mœurs qui mine la société sénégalaise, est assimilable, ajoute-t-il, à celle appelée akhirouzamane où tout est licite, tout est permis en termes de s**e.

Regardez au micro de Pape Maguette Bâ