Khalifa Sall sur le risque de rejet des listes de YAW : « Cette discrimination de la Dge ne passera pas »

99
Khalifa Sall sur le risque de rejet des listes de YAW : « Cette discrimination de la Dge ne passera pas »


La Coalition Yewwi Askan Wi se radicalise face au risque de rejet de ses listes pour les élections législatives du 31 juillet prochain. Khalifa Sall, coordonnateur de ladite coalition, déplore le comportement des fonctionnaires de l’administration qui, selon lui, ont refusé les dossiers que Déthié Fall a voulu déposer. L’ancien maire de Dakar et Cie étaient en conférence de presse, ce lundi, tard dans la nuit pour alerter la masse.

La guerre…

« On n’acceptera jamais que notre liste soit rejetée. Le  Sénégalais est interpellé sur des agissements que personne ne peut comprendre. Le système électoral avait depuis 1993 retiré à l’administration et l’État l’organisation d’une élection. Ce qui est arrivé est connu de tous. C’est la 1ère fois dans l’histoire politique du Sénégal que l’on a autant de problèmes. Mais l’administration sénégalaise est en train de faillir. Pourquoi la liste de Benno qui a v**lé le parrainage n’a pas été notifiée de son irrecevabilité. Le mandataire devrait être au niveau conseil constitutionnel pour déposer un recours« , a déclaré Khalifa Sall.

Deux poids deux mesures…

L’ancien maire de Dakar, très en colère, poursuit : « je veux être net et clair. Il est hors de question que cette forfaiture puisse passer. La Dge ne contrôle pas les listes de Bby, elle ne sanctionne pas les déficiences ou les défaillances de Bby. Elle n’a ciblé que les listes de l’opposition. Il y a une limite à tout. »

Une assemblée d’information

Il ajoute : « Nous allons faire une grosse Assemblée générale d’information. Ce sera un rassemblement populaire pour expliquer la population ce qui risque de se passer pour que demain. Nous interpellons tous les religieux et toutes les organisations de la société civile. Il faut que chacun prenne ses responsabilités parce que cette discrimination de la Dge ne passera pas. Les fonctionnaires du ministère de l’Intérieur ont failli. On pouvait éviter cette situation, si on mettait Yewwi et Benno au même pied mais tel n’est pas le cas».