Kate Middleton, une alliée inattendue pour Meghan Markle en pleine débâcle familiale

Alors que Meghan Markle fait en sorte de tenir à distance la partie la plus discutable de sa famille, son père Thomas multiplie les apparitions culpabilisantes qui confirment le sentiment de gêne qui s’est installé entre eux. Malgré les rumeurs persistantes de tensions qu’elle ressentirait à l’égard de Kate Middleton, l’Express britannique révèle qu’elle constitue plutôt un soutien en ces temps de troubles familiaux.

On ne choisit pas sa famille. Meghan le sait et les diverses apparitions des Markle viennent à chaque fois lui rappeler à quel point elle a eu raison de couper les ponts avec eux, ne gardant près d’elle que sa mère, Doria Ragland, qui était présente dans les moments cruciaux de la vie de l’actrice devenue princesse.

Depuis le mariage avec le prince Harry, le père, la sœur et le frère de Meghan lui ont fait vivre un enfer. Entre une demande d’annulation de mariage, des critiques récurrentes et des implorations diverses au sujet du petit Archie né le 6 mai dernier au Portland Hospital de Londres,ils ne cessent leurs manifestations publiques que pour mûrir les prochaines, toujours plus embarrassantes pour la duchesse de Sussex.

La dernière en date vient de Thomas Markle, le père de Meghan, et prend une fois de plus la forme d’une interview. Le Daily Mail lui a consacré un long entretien au cours duquel il ironise, comme de nombreux détracteurs de sa fille, au sujet du bilan carbone de cette dernière, contradictoire avec ses convictions écologistes. Il y réaffirme également son envie de rencontre avec son royal petit fils. Vainement puisque, pour l’Américaine, les choses sont claires : pour protéger sa famille, les ponts sont coupés sans retour possible.
Un soutien inattendu mais solide

Une situation difficile qui requiert des soutiens solides. Et, contre toute attente, dans un climat où les rumeurs évoquaient une brouille entre les Sussex et les Cambridge, Kate Middleton est présente pour elle.C’est ce que la biographe royale Katie Nicholl a dévoilé dans un article qu’elle a écrit pour Vanity Fair, qualifiant la femme de William de “pillier de support“.

L’an dernier, rappelle le site britannique Express, une source révélait déjà au Daily Mail que Kate avait “parfaitement conscience de ce que Meghan traversait“. “Sa famille avait aussi été harcelée par les tabloïds et elle sait que ce n’est pas agréable.“
Des rumeurs infondées ?

La biographe affirme que les rumeurs de tensions étant infondées, les duchesses entretenaient au contraire d’excellents rapports motivés par des goûts communs pour les chiens, le tennis et les grands espaces. Elles avaient d’ailleurs été aperçues en juillet dernier devant un match qui s’était tenu à Wimbledon.

Ses affirmations providentielles restent toutefois à contrecourant des différentes polémiques qui ciblent leurs relations :les Cambridge ont bien pris un avion en classe économique alors que les Sussex se faisaient épingler pour leurs voyages en jet privé, et les couples se sont effectivement rendus au château de Balmoral à des dates qui ne leurs ont pas permis de se croiser. Ils ne tient qu’aux Windsor de montrer que le lien qui les unit est plus solide qu’il n’y paraît.