Kate Middleton et William, pas très enthousiastes à l’idée que leurs enfants côtoient le prince Andrew à Noël

A l’occasion des fêtes de Noël, le gratin de la Couronne britannique sera réuni dans le Norfolk, où la reine Elizabeth II possède une résidence secondaire. Pourtant, face aux accusations qui pèsent sur le prince Andrew, il semblerait que Kate Middleton et le prince William soient quelque peu réticents à faire participer leurs enfants à la traditionnelle messe à Sandringham…

On ne mélange pas les serviettes et les torchons… Près d’un mois après l’interview catastrophique du prince Andrew, qui est loin d’avoir convaincu l’opinion publique quant aux accusations de relations sexuelles forcées avec des personnes mineures qui pèsent sur lui, certains membres de la famille royale préfèrent prendre leurs distances avec le vilain petit canard de la Couronne. Parmi eux, le prince William et Kate Middleton, peu enthousiastes à l’idée de faire participer leurs trois enfants à la traditionnelle messe de Noël à Sandringham, alors que le fils cadet la reine Elizabeth II devrait également faire partie des festivités…

« Il y a maintenant de réelles inquiétudes concernant les militants qui prévoient de faire partie de la foule et de ridiculiser publiquement le duc », avait confié une source au Sun, le service de sécurité de la Couronne britannique étant déjà au garde-à-vous afin d’éviter d’éventuels débordements. Une agitation loin de rassurer les époux de Cambridge, qui placent la sécurité de leurs enfants au cœur de leurs priorités. Si le palais de Buckingham a refusé de confirmer la venue du prince Andrew à Sandringham, le fils préféré de son Altesse Royale, qui a récemment décidé de se retirer de ses engagements publics, devrait bel et bien faire le déplacement.

Loin d’être dans les petits papiers de Kate Middleton et du prince William, le duc d’York pourrait bel et bien se mettre d’autres membres de sa famille à dos, alors que sa fille aînée la princesse Beatrice a quant à elle pris la lourde décision de reporter sa fête de fiançailles. Une chose est sûre, les discussions autour de la table de Noël de la reine Elizabeth II risquent d’être particulièrement animées…