K. Koulibaly: “Naples m’a tellement donné depuis mon arrivée, je veux rendre la même confiance”

Après un mercato très agité, Kalidou Koulibaly a encore renouvelé ses vœux de fidélité à Naples. Le défenseur de 29 ans entame sa sixième saison avec le club italien. Dans cette interview avec le magazine du club parcouru par Senego, il se livre à cœur ouvert … (Extraits). 

Depuis six ans, il dirige la défense napolitaine, est-il exact de dire qu’il n’a jamais pensé à partir? Naples est sa maison …

Oui. Quand je suis arrivé à Naples, je me souviens que les difficultés ne manquaient pas, car il y avait un peu de peur pour ce que serait ma performance. Je me suis immédiatement mis au travail. J’ai toujours voulu faire partie de cette équipe, de cette ville. Ils m’ont tellement donné depuis mon arrivée et je veux rendre la même confiance que j’ai reçue dès le premier jour de mon séjour ici. La confiance que les fans m’ont accordée était importante, ils m’ont donné une nouvelle confirmation du choix que j’ai fait de rester ici. Je suis très heureux aujourd’hui, nous faisons du bon travail, ma famille va bien à Naples et je suis heureux d’être ici.

– À quel coach êtes-vous le plus attaché et pourquoi ?

Je dis la vérité, tous. Je m’entends avec tout le monde. Benitez a été mon premier coach à mon arrivée à Naples, Ancelotti, Sarri et aussi M. Gattuso, mais aussi ceux que j’avais avant comme Dominique Bijotat qui m’a lancé dans le monde des professionnels en France. Tous m’ont donné quelque chose. Si aujourd’hui je suis le joueur que vous connaissez tous, je le dois aussi aux expériences que j’ai eues avec ces entraîneurs.

– Étant donné que le capitaine reste Insigne, que ressentez-vous en portant le brassard ?

Je ressens beaucoup de fierté. Je sais que Lorenzo est le premier capitaine, mais il ne faut pas oublier qu’il y en a beaucoup d’autres dans l’équipe. Mertens, Ghoulam, Hysaj et Mario Rui sont ceux qui parlent le plus dans le groupe et nous savons que nous sommes tous fondamentaux. Je porte le brassard de capitaine. Je ne cache pas le fait que je suis très heureux, car je sais qu’à ce moment-là, je représente tout le peuple napolitain et je veux qu’il soit fier de moi. Pour cette raison, je fais tout mon possible pour me montrer à la hauteur. Je donnerai toujours 300% pour les fans, pour les récompenser de l’affection qu’ils me portent.

Il y’a eu des messages contre le racisme et la solidarité contre la violence, on se souvient des fans avec les masques «Nous sommes tous Koulibaly»: remarquez-vous des attitudes différentes après en avoir parlé ?

A mon avis, il faut continuer comme ça. Dans le monde du sport, les épisodes continuent de se produire, mais on progresse. Il ne faut pas laisser tomber l’attention sur le sujet, on compte sur l’aide de tous. Même dans nos vestiaires on est attentifs à ces sujets et je suis très content.