Justice : Les éclairages de la tutelle sur la démission du directeur des Droits humains

Le débat né des suites de la démission annoncée du directeur des Droits humains a poussé le ministère de la Justice, Garde des Sceaux, à se prononcer pour éclairer la lanterne des Sénégalais. Des informations recueillies au niveau dudit département ministériel ont relevé l’inexistence d’un quelconque différend entre le sieur Mbaye Babacar Diop, directeur des droits humains démissionnaire et le ministre de la Justice, Me Malick Sall.
« Il n’y a aucun problème entre les deux. Le directeur des droits humains a présenté sa démission pour avoir eu une proposition plus alléchante quelque part. Il en a parlé au Garde des Sceaux qui lui a donné son accord après l’avoir félicité.  Il n’y a, encore une fois, pas de brouille à l’origine de ce départ. À la limite, le Garde des Sceaux vouait, à ce monsieur, une estime. C’est dire qu’il a eu une opportunité intéressante, il en a fait part au Garde des Sceaux et celui-ci lui a donné son aval », a appris Dakaractu.
Les mêmes sources rassurent que « c’est le ministre lui-même qui a dit au sieur Mbaye Babacar Diop que c’est une opportunité à ne pas rater. Et lui a exprimé ses encouragements ». Et ce, en regrettant, avec ses autres collaborateurs dudit département ministériel, le fait que le désormais ex-directeur des droits humains soit parti sans attendre qu’on lui trouve un remplaçant. D’ailleurs, il a été signalé que les tensions qui sont annoncées comme étant les causes véritables de la démission du sieur Diop de son poste de directeur a fait beaucoup de mal au ministre. « Le ministre a été très remonté quand il a entendu parler de brouilles qui seraient à l’origine de la démission du directeur des droits humains ».