Justice : Karim Wade s’en sort encore victorieux devant l’Etat du Sénégal à Monaco…

La justice monégasque a débouté pour la seconde fois l’État sénégalais, selon Jeuneafrique. Cette fois-ci dans une procédure civile portant sur le remboursement des dommages et intérêts dus par Karim Wade et Bibo Bourgi.

L’Etat perd doublement face à Wade-fils

Encore une défaite de l’Etat du Sénégal. Le 20 février dernier, le tribunal de première instance de Monaco a débouté l’État du Sénégal de sa demande d’exequatur liée à l’arrêt qu’avait rendu la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) à Dakar, en 2015. Une information dévoilée par Jeuneafrique.

En effet, dans l’affaire dite d’enrichissement illicite dans laquelle Karim Wade a été condamné par la CREI à 6 ans de prison, les avocats de l’Etat avaient introduit une demande d’exequatur devant le tribunal de Première instance de Monaco.

L’agent judiciaire de l’Etat, Antoine Félix Diome, réclamait la saisie de 24 comptes bancaires appartenant à Karim Wade, Ibrahima Khalil Bourgi, Karim Aboukhalil Bourgi et Pape Mamadou Pouye, au titre des dommages et intérêts auxquels la justice sénégalaise avait condamné les quatre accusés.

Jeune Afrique de rappeler qu’en, 2018, le tribunal correctionnel de Monaco avait débouté en appel l’Etat du Sénégal de sa demande de saisie des mêmes comptes bancaires dans le cadre d’une procédure à la cour pénale. Des jugements qui, selon la même source, s’ajoutent à la décision rendue par la justice française. Laquelle s’était opposée à la confiscation des biens de Karim Wade en France.