Justice : Guirassy dénonce une « politisation du pouvoir judiciaire » et une « judiciarisation du pouvoir politique ».

Le ministre de la justice, garde des sceaux était hier à l’Assemblée nationale à l’effet d’examiner son budget pour l’année 2021. Avant le vote de son budget, place aux orateurs qui vont prendre le temps de donner leur point de vue sur certains points et, au besoin, faire le plaidoyer. Le député Guirassy va, pour sa part, attirer l’attention de Me Malick Sall sur ce qu’il appelle « la politisation du pouvoir judiciaire et la judiciarisation du pouvoir politique ». « Pour diriger un pays, il nous faut simplement une bonne organisation et la sagesse voudrait que l’on œuvre pour l’avenir en se basant sur le présent ». Ainsi s’adressait le député Moustapha M. Guirassy qui abordera devant le ministre de la justice l’affaire Teliko: « Cette affaire est un signal fort pour la justice et pour le pays. Téliko ne doit être considéré ni comme un opposant, ni un ennemi, mais plutôt, une manifestation de la vérité », rappelle Guirassy. Il invite à prêter attention à ce socle de vérité, de justice qui peut sauver et prévenir d’éventuelles instabilités. Le membre du groupe parlementaire « Liberté et Démocratie » plaidera également pour une assistance juridique pour des citoyens qui se trouvent à Kédougou, ou encore à Matam ou en Casamance, pour leur permettre en cas de besoin, de se faire assister par un avocat.