Jugement Affaire Petro Tim : National ou international bouleu gueunal ?

L’écho de l’affaire présumée de corruption, Petro Tim, retentit, de plus en plus, à l’extérieur. Ce scandale à 6 mille milliards de dollars, révélé par Bbc, et qui a dépassé les frontières nationales, met en relief l’importance et l’utilisation des matières premières souvent, dit-on, sources d’enrichissement pour les élites africaines. L’image et la réputation du Sénégal en ont pris un sacré coup.

Pour le dispositif de départ, une information judiciaire a été ouverte au Sénégal, Aliou Sall a porté plainte en Angleterre contre la Bbc pour des problèmes de déontologie, et l’opposition compte réactiver ses plaintes déposées aux Usa et en Grande Bretagne. Au moment où le rassemblement de Aar Li Nu Bokk a été réprimé.

L’opposition et la société civile délaissant la piste du Procureur pour arriver à la transparence se disent sceptiques quant à l’éclatement de la vérité au plan national. Elles estiment qu’il serait difficile que cette justice aille au fond de cette affaire à enjeu sociétal.

La plupart des scandales de cette nature, argue Aliou Tine, est que nos institutions judiciaires n’ont pas les capacités de les tirer au clair. Aussi milite-t-il plutôt pour la mise en place d’une structure composée d’un inspecteur d’Etat en retraite, de juges, d’avocats ayant une expérience internationale, de gens de la société civile actifs sur les ressources naturelles.

Même si, rétorquent d’aucuns, les multinationales sont protégées par des pools d’avocats, de juristes et autres experts en la matière, pour arriver à la transparence.

En attendant, contentons-nous de cet appel à témoin, c’est-à-dire cette personne qui était présente et qui a des éléments probants entre ses mains, selon Me Moussa Sarr.

Que chacun ait le cœur net sur cette revendication pour que le peuple sénégalais soit édifié. Il y va de l’avenir de notre pays.