Jeune de 18 ans tué à Grand-Médine : Fin de cavale pour le meurtrier

On en sait un peu plus sur les circonstances du décès de Baye Serigne Djiguel, du nom de ce jeune homme de 18 ans, poignardé à mort dans la nuit du mardi au mercredi dernier, à Grand-Médine. Ibrahima Thiam, le présumé meurtrier, a été arrêté.

Fin tragique d’une amitié

« Les Echos » révèle, en effet que le présumé meurtrier, Ibrahima Thiam, 20 ans, était un ami du défunt.
Tout est parti d’une dispute entre les deux jeunes à travers les rues de Grand-Médine et des Parcelles Assainies, vers 3 heures du matin. C’est un peu plus tard que le défunt a été retrouvé couché sur le dos, baignant dans son sang.

Le meurtrier s’est rendu à la police

Pendant ce temps, le meurtrier présumé est allé se réfugier chez un autre ami, poursuit le journal. Un lutteur du nom de Ndongo Lô. Ce dernier réussi à le convaincre de se rendre à la police, ne voulant certainement pas être poursuivi pour recel de malfaiteur.

Arguments pas convaincants 

A la police, Thiam tente de plaider la légitime défense, affirmant que son ami Djiguel s’est attaqué à lui avec un pilon. Il s’est alors défendu en le poignardant avec un objet dont il dit ne pas se souvenir. Une version qui n’a pas convaincu les enquêteurs qui n’ont toutefois pas réussi à retrouver l’arme du crime.

Résultat d’autopsie

Baye Serigne Djiguel est décédé « d’une plaie thoracique pénétrante par arme blanche, pointue et fine, ayant perforé le poumon gauche et atteint superficiellement le cœur, avec hémorragie interne et externe abondante », selon l’autopsie pratiquée sur le corps du défunt.