Je prends soin de mes seins

Qu’ils soient petits, moyens ou gros, ronds ou pointus, en forme de pomme ou de poire, nos seins attirent souvent l’attention… mais on oublie parfois qu’ils méritent aussi toute la nôtre ! 5 conseils simples pour prendre soin de son décolleté.
Je les inspecte

Une fois par mois après les règles, on les examine devant un miroir, d’abord mains sur les hanches, puis bras levés. Grosseur, rougeur, crevasse, changement d’aspect de la peau, écoulement… on s’assure qu’il n’y a rien d’anormal au niveau du sein et du mamelon.
Sur le même sujet
Auto-palpation mammaire : 7 photos pour savoir comment faire
Auto-palpation mammaire : 7 photos pour savoir comment faire

Allongée, on lève le bras gauche et on palpe le sein gauche avec le plat des doigts de la main droite en partant de l’aisselle et en allant lentement, par des mouvements circulaires, vers le mamelon, à la recherche d’une boule ou d’une rigidité. Terminer en palpant la zone des aisselles.
Passer au côté droit.
Évidemment, en cas d’anomalie, on en parle à son médecin.
Je les tonifie

Constitués de tissus fibreux et adipeux (et pas de muscles), les seins ont tendance à s’affaisser avec le temps.
On peut les renforcer avec des exercices qui font travailler leurs muscles de soutien : les pectoraux. Par exemple, effectuer chaque jour des séries de 10 ou 20 pompes au sol ou contre un mur (plus facile). Et plusieurs fois par jour, placer ses paumes l’une contre l’autre au niveau du sternum et exercer des pressions fortes et répétées par séries de 20 ou 50. Celles qui pratiquent des activités de moyenne ou forte intensité (jogging, tennis, fitness dynamique… ) doivent porter un soutien-gorge de sport offrant un excellent maintien et réduisant les secousses.
Je les soulage

S’ils sont douloureux dans la quinzaine de jours précédant les règles, surtout sur les parties supérieure et externe. Les hormones sont sans doute responsables. Si on a vraiment mal, la prise d’un antalgique de type paracétamol peut soulager. Option plus douce : un gant de toilette rempli de glaçons qu’on passe délicatement sur les seins en massage circulaire. On peut aussi vérifier avec son gynécologue que la pilule ou le THM (traitement hormonal de la ménopause) qu’on prend est toujours adapté.
En cas de douleurs aiguës, localisées d’un seul côté ou à un endroit précis et sans lien avec les cycles menstruels, on file chez son médecin.
Je les protège des UV

Le décolleté est zone très exposée, qui a tendance à se froisser. Particulièrement soumise aux UV, elle est également sujette aux taches brunes. Au-delà d’une bonne hydratation, qui peut être optimisée par des injections de skinbooster en cabinet, la Dre Marilyne Plasqui, médecin esthétique, recommande d’appliquer le matin une crème riche en antioxydants et un soin bouclier doté d’un SPF (sunburn protection factor) dès les beaux jours. Le soir, vous pouvez utiliser un traitement ciblé contre l’hyperpigmentation. À base de thiamidol et d’acide azélaïque, il inhibe la synthèse de mélanine et aide ainsi à estomper les taches.
Je fais attention à…

La pesanteur : 70 % des femmes portent des soutiens-gorge inadaptés à leurs mensurations ! Trop lâche, il ne soutient pas suffisamment ; trop serré, il sera inconfortable. Pour bien choisir le modèle qui convient, il faut prendre le temps de l'essayer... et ne pas hésiter à demander l'avis de la vendeuse (dans les magasins de lingerie). Opter plutôt pour un modèle à bretelles réglables s'adaptant à toutes les longueurs de buste en préférant des matières qui n'irritent pas la peau.
La chaleur : en n'abusant pas des bains et douches trop chauds qui ramollissent les tissus.!

A lire aussi :

Je ne supporte pas que mon mari me touche les seins
Cancer du sein : comment le prévenir ?
Ces autres maladies des seins qui ne sont pas des cancers
3 méthodes pour rajeunir le décolleté

Inscrivez-vous à la Newsletter de Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités