« Je choisis la paix » : Laeticia Hallyday supplie David et Laura d’engager « un dialogue constructif »

Dans une longue publication Instagram, Laeticia Hallyday explique la raison pour laquelle elle a finalement décidé de tendre la main à David Hallyday et Laura Smet. Après avoir fait un pas vers les aînés de Johnny, sa veuve a renoncé à faire appel de la décision de justice au sujet de l’héritage du Taulier.

Après deux ans d’âpres combats, serait-ce la fin de la bataille judiciaire que se livraient jusqu’alors Laeticia Hallyday et les aînés de Johnny ? Après avoir tendu la main à David Hallyday et Laura Smet au sujet de l’exhumation du cercueil du rockeur, la mère de Jade et Joy a finalement déposé les armes. Selon les informations de BFMTV, immédiatement confirmées par Le Figaro, la veuve du Taulier a renoncé à faire appel de la décision du TGI de Nanterre qui avait offert la victoire à David et Laura en mai dernier et estimé la justice française compétente pour statuer sur l’héritage du rocker. Dans une longue publication partagée sur Instagram dans la foulée de cette annonce, Laeticia Hallyday explique les raisons qui l’ont poussée à préférer la voie du dialogue à celle de la bagarre.

« Voilà bientôt deux années que mon monde s’est arrêté de tourner. Deux années de douleurs si profondes, deux années sans mon homme, plongée dans un deuil si difficile », commence ainsi celle qui a retrouvé l’amour dans les bras de Pascal Balland. Si elle a choisi l’apaisement, c’est d’abord pour Jade et Joy. « Aujourd’hui, lorsque je vois grandir nos filles, je sens la nécessité et l’espoir indéniable d’un lendemain de paix paisible et serein, un lendemain digne de notre histoire, à la hauteur de nos rêves partagés », poursuit Laeticia Hallyday avant de regretter d’avoir été tenue « responsable des dernières volontés » de Johnny. « Il est temps aujourd’hui d’éclaircir et d’apaiser, dans un dialogue constructif et serein, les incompréhensions et les querelles qui ont maintenant trop duré. Je choisis la paix, affirme-t-elle. C’est avec cette volonté que j’ai donné, dès aujourd’hui, instructions à mes conseils pour toutes les démarches procédurales à suivre. »
Des négociations compliquées

Et si certains voient en cette volonté d’apaisement un véritable coup de théâtre, cette conclusion paisible était en réalité attendue. Conseillée par son père André Boudou, qui lui a conseillé de changer d’avocats pour engager les siens, Laeticia Hallyday a depuis plusieurs semaines choisi le calme plutôt que les offensives vindicatives qui étaient les siennes jusqu’alors. Et surtout, la justice semble plutôt encline à donner raison aux aînés du Taulier. En mai dernier, les juges américains ont d’abord refusé de transférer des actifs de Johnny dans un trust avant que, quelques semaines plus tard, leurs homologues français se déclarent compétents pour juger l’affaire autour de son héritage. Des revers judiciaires accablants pour Laeticia Hallyday, qui sentait sûrement le vent tourner en sa défaveur.

Résultat ? L’audience en appel prévue pour le 6 novembre prochain n’aura finalement pas lieu. Maintenant, Laeticia Hallyday et les aînés de Johnny vont devoir trouver un terrain d’entente en dehors des tribunaux. D’ailleurs, comme le révélait Le Figaro, leurs avocats se sont déjà rencontrés le 10 octobre dernier pour « une réunion constructive ». Mais on le sait, ce n’est pas une mince affaire. Depuis la mort de Johnny Hallyday, les deux parties qui réclament son héritage ont déjà tenté de s’accorder en décembre 2018. En vain. « À chaque fois qu’on veut s’asseoir autour d’une table pour des négociations et que je me prends un référé,je stoppe tout », expliquait Laeticia Hallyday, dans des paroles rapportées par la journaliste Armel Mehani. Est-ce la fin de la bataille judiciaire mais le début d’une autre ?