Italie : Un Sénégalais fait arrêter deux arnaqueurs

Un Sénégalais appelle la police et fait arrêter deux arnaqueurs. Il a vu les voyous qui s’étaient approchés d’un vieil homme devant le supermarché pour lui prendre de l’argent pour un faux accident, relaient lamartesana.it, visité mercredi par Senego.

Le sens civique du jeune citoyen sénégalais

D’abord le sens civique d’un jeune citoyen d’origine africaine, qui devant la Coop de Viale Italia, à Sesto San Giovanni, aide les clients à mettre de l’ordre dans leurs achats pour quelques euros. Et ensuite, l’intervention rapide  du Commissariat de Sesto, qui a réussi à retrouver les malfaiteurs qui sont entrés en action dans le parking du supermarché. Une belle et fructueuse collaboration qui a permis de dénoncer deux bandits d’origine slave, âgés de 40 et 41 ans.

Le modus operandi des malfaiteurs

L’incident s’est produit samedi, sur le parking de la Coop. Les arnaqueurs ont ciblé un homme de 80 ans qui était sur le point de quitter le site, après avoir fait ses courses. À un moment donné, il entendit un coup sur la carrosserie. Puis les deux personnes se sont avancées et l’ont accusé, l’accusant d’avoir heurté leur voiture, une Alfa 147 gris clair, qui montrait des dégâts sur le côté droit. Le fait est que les deux escrocs voulaient que la victime paie immédiatement, en espèces, les dommages causés.

Mais l’homme de 80 ans n’avait pas assez d’argent avec lui. Pour cette raison, il a insisté pour régler cela à l’amiable. Mais les voyous ne voulaient rien entendre et ont exigé un paiement immédiat.

L’intervention du Sénégalais

L’échange de propos entre la personnes âgée et les escrocs a été remarqué par le jeune sénégalais qui, se rendant compte que quelque chose n’allait pas, a pris son téléphone portable et a alerté le 112, le numéro d’urgence unique.  Et deux patrouilles  étaient à quelques minutes du théâtre des opérations.

Les quidams étaient déjà partis, mais ont été interceptés non loin, grâce à la description de la voiture et de ses occupants, qui apparaîtraient alors comme ayant des casiers judiciaires chargés.