INTERVIEW. Angelina : « Après The Voice Kids, Patrick Fiori m’a écrit une chanson magique »

Deux ans déjà que tu as gagné The Voice Kids !

ANGELINA : Il s’est passé tellement de choses entre l’Eurovision Junior et la sortie de mon album.

Justement, comment le décrirais-tu cet album ?

Pop, joyeux et festif ! J’aime beaucoup mon premier single Maman me dit. Il donne la couleur de mon album et C’est si beau ici où j’évoque un sujet qui me tient à coeur.

L’écologie !

Effectivement. Je trouve qu’il est important de prendre soin de notre planète et de l’environnement. J’ai envie que ça parle à ma génération.

Tu reprends deux chansons. Roule de Soprano et Next to me d’Imagine Dragons ! Pourquoi ?

Soprano est un artiste que j’aime beaucoup et quant à Imagine Dragons, je me suis dit qu’il fallait une chanson en anglais dans l’album. Cette réflexion a pris tout son sens après l’Eurovision Junior.

Dans l’album, il y a aussi une chanson signée Patrick Fiori, Sur les épaules de mon père.

Quand j’enregistrais mon album, il a appelé mes parents et a proposé de m’écrire une chanson. Il s’est intéressé à ma relation avec mon papa et il a essayé de mettre mes mots dans son texte. Il a fait une chanson magique avec un texte magnifique !

Et tes parents sont très présents pour toi !

Ils me suivent partout et sont fiers de mon parcours. Ils me soutiennent beaucoup.

Ils t’ont même soutenue à l’Eurovision Junior.

C’était différent de The Voice car on sent vraiment que c’est une grosse machine et surtout, on représente son pays. Moi, quand on m’a proposé l’Eurovision Junior, j’étais contente mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit le concours de l’année comme le sentaient mes concurrents. être arrivée 2ème, c’est dingue !

Et tu aimerais faire l’Eurovision ?

On verra quand je serai plus grande. A voir.

Quid de l’école ?

Je m’organise bien puisque je fais la promo le mercredi et le week-end. Là, je passe en quatrième et les gens sont très bienveillants avec moi.

Tes amis ont-ils changé ou pas depuis que tu es connue ?

Mes amis proches me voient toujours (…)