Indemnisation de Karim: Adama Gaye réclame le sien

Devant le Comité des droits de l’homme de l’ONU, réuni, à Genève, mardi,  le gouvernement du Sénégal a pris des engagements allant dans le sens d’indemniser et de réhabiliter Karim Wade dans ses droits civiques et politiques. Ce, suite à sa condamnation par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI)  le 23 mars 2015, à six ans de prison et à 138 milliards de francs. Une affaire qui ne laisse indifférent Adama Gaye récemment sorti des geôles. Dans un post qu’il s’est fendu sur sa page facebook, le journaliste-consultant réclame une « réparation » et invite les sénégalais à ne pas accepter « la réconciliation mafieuse » entre Me Abdoulaye Wade et Macky Sall. Texte in entenso

Trop de farces et magouilles les rendent fades et même les tuent.
Arrêtons immédiatement ce cirque, blanchiment anti-démocratique, contre les intérêts de la nation, insulte à notre histoire, déni de nos luttes démocratiques, retour dans la nuit sombre des compromissions lugubres et grégaires, captation de notre volonté collective pour des intérêts privés, que nous voyons se jouer, degueulasse, sous nos yeux.
Nul n’est dupe, c’est un bradage de ce qui reste de notre pays qu’on empaquette dans le but de nous le vendre avec de beaux sentiments faux de retrouvailles feintes. C’est une escroquerie…il faut dire la chose par son unique nom !

Indemnisation

Parler d’indemniser Karim Wade, jusqu’à saisir la commission des droits de l’homme de Genève, alors que l’Etat l’a poursuivi sur des dossiers tangibles, sans évoquer mon cas, la plus grave bavure judiciaire de l’histoire que l’Etat du Sénégal se doit d’abord de réparer, ça me parait fort de café.
Sénégalais, de tous bords, c’est à vous que j’en appelle, pour que justice soit. Je suis votre compatriote qui a le plus droit de revendiquer et d’obtenir des réparations.

Comme au Sénégal, Fouleu, selon le philosophe en perte, Macky, moyy jayy daxxaar, dites lui, et tous ceux qui gravitent autour du neo-écosystème non-agressif de leur univers politicien, que je ne m’en laisserai pas conter.

Réparation

La route des réparations passe par un arrêt, peut être le seul: Adama Gaye.

Malick SALL, diplomatie sénégalaise, Macky, politicien, dites-vous bien que je ne laisserai pas votre nouvelle trouvaille de solution sur le dos du pays et du peuple se faire.

Je suis le sénégalais que l’Etat, incapable, voyou, preneur d’otage, violeur de libertés, devra d’abord compenser.

Jen sais un bout de vos micmacs. Et même le jour primordial du magal, je vous le rappelle; no passarsn !

Trêve de vos trucs.
I mean business. Vous me paierez la totalité de mes droits piétinés avant d’avancer dans vos farces et vos retournements.

« Réconciliation mafieuse »

Macky SALL, tu me sais ! Mes avocats, l’ONU et le monde, et mes compatriotes, je vous alerte sur l’inacceptable crime entre politiciens perdus du Sénégal et dont la dernière carte est la réconciliation mafieuse.

Pas question de vous laisser dérouler ! Halte à votre insipide Cinéma et à votre entreprise de pillage d’un pays que vous avez abîmé avec vos deals anti-nationaux.

La ficelle est trop grosse, nos finances, notre justice, notre démocratie et notre capital social fondé sur l’équité et le respect des droits de tous en souffrent déjà gravement.

Entêtement

Je ne vous laisserai pas faire. Je serai le grain qui fera tourner ce couscous politicien infect que vous préparez en copains et coquins criminels pour en fusée un…berndé politicien ! Dou fii amm.

Je refuse de croiser les bras alors qu’un énorme, un enieme, épisode, d’une vaste arnaque contre la nation déploie l’une de ses multiples facettes.

J’invite les Sénégalais à ouvrir grands les yeux et surtout à ne pas accepter ce mauvais théâtre qui se joue sous leurs yeux. En plus de signer leur finale déconfiture, c’est l’achèvement d’un piège entretenu par des acteurs dont les mines louches suffisent à indiquer ce qu’ils mijotent.

Senegalais, refusons l’arnaque !

Ps: Qu’on ne me reproche pas de me focaliser sur mon cas. Charité bien ordonnée commence par soi-même. Des milliers de sénégalais ont des raisons de s’en prendre à l’Etat. Qu’ils se bougent eux-aussi et alors nous formerons une force collective intenable pour affronter ensemble cet État mafieux !