Incendie puits de gaz : L’Ocig dénonce les lenteurs dans les opérations

Voilà 3 jours qu’un puits de gaz a pris feu à Ngadiaga. Depuis lors, les secouristes n’arrivent pas à éteindre les flammes. Une situation inacceptable aux yeux de l’Observatoire citoyen pour une gouvernance inclusive du gaz, mines et énergies (Ocig), un organe créé il y a un an, dirigé par Saër Ngom et composé d’experts de divers domaines dont le Pr Tidiane Adams et Alioune Mbaye Dg de Iadl.
Dans un communiqué parvenu à Seneweb, l’observatoire regrette l’absence de résultat tangible depuis 72 heures maintenant. « OCIG s’inquiète de la lenteur dans la maîtrise du feu. Cela semble traduire l’absence d’un POI (Plan d’Opération Interne), ce qui serait un manquement grave pour une société qui gère un site contenant des matières inflammables », souligne la note.
En plus de l’absence de distance de sécurité avec les habitations, ce qui expose les populations environnantes à un danger permanent, il y a aussi la matière qui, selon l’organisme, va entraîner des dégâts sur l’environnement. « En effet, le méthane contenu dans le puits est 25 fois plus impactant que le CO2 concernant l’effet de serre responsable du réchauffement climatique », rappelle l’Ocig.
Ce qui pourrait avoir un impact sur la biodiversité. Autrement dit, c’est la disponibilité des ressources naturelles au bénéfice des populations qui risque d’être affectée.
Face à cette situation, l’observatoire invite l’Etat à prendre ses responsabilités pour stopper le feu. Il appelle également tous les acteurs à une mobilisation citoyenne pour la même raison : maîtriser les flammes.