I’m sorry Kaba

Quand en journalisme l’on parle de choc des images, l’on parle aussi du poids des mots.En effet Yakham Mbaye a fait état d’indiscipline et d’atteinte à l’autorité du président de la République en fustigeant la sortie de Sorry Kaba qui a parlé de l’impossibilité d’un troisième mandat du Chef de l’Etat.Une charge des mots pas des moindres qui renseigne sur le courroux qui a fait sortir le Dg de l’Astre de Hann de ses gonds. Faut-il en conclure que Yakham serait implicitement la première sentinelle de l’ombre à défendre avec urbi orbi un troisième mandat du président Sall.
Bien des proches de Macky ont eu à user par le passé d’un langage voilé pour légitimer d’une manière ou d’une autre l’idée d’un troisième mandat. Et ce rituel se poursuit en ce moment car,le président de la République est en train de poser des actes d’apaisement du landerneau politique national ressemblant à un couteau à double tranchant. Ou alors ce serait calmer les ardeurs des uns et des autres ou alors avoir en tête l’idée d’un troisième mandat. De toutes les manières, rien n’est gratuit de tous les actes qu’il est en train de poser. Et en politique, rien n’est anodin, tout se capitalise au gré des adversités Mais le plus cocasse dans cette affaire, c’est la radicalité avec laquelle, le Dg de l’Astre de Hann a fait montre en traitant nommément le directeur des Sénégalais de l’Extérieur d’indiscipliné portant atteinte à l’autorité du Président d la République. Il n’y a même pas eu d’élégance pour faire passer la pédagogie gouvernementale qui voudrait que tout se passe de manière subtile en membres. Dire que si tenté est que le Chef de l’Etat veuille briguer un troisième mandat, le premier qui sera à ses côtés serait irrémédiablement Yakham Mbaye. L’on se rappelle aussi que la première Dame lui aurait tissé des lauriers quand elle s’est rendue chez lui pour lui présenter ses condoléances : “Yakham est le soldat du Président, il lui est totalement dévoué, et se bat pour lui nuit et jour. Il est mobilisé en permanence. Quand le Président a besoin de lui, il ne se pose pas de question. Certes, tout le monde sait qu’il a un caractère trempé, qu’il n’est pas toujours facile à vivre, mais, il est respectueux, véridique et loyal. Je tiens à dire devant sa famille que le Président et moi “gnéné nagnou” Yakham (ndlr : nous lui faisons confiance). Il nous voue affection et respect, ainsi qu’à ma mère dont il s’est toujours occupé. “Nékal ci jam” (ndlr : que la paix soit avec vous), voilà ce qu’il me dit toujours” a dit Marième Faye Sall.