Hôpital : les couleurs entrent en cardiologie

Les couleurs ont un impact sur nos émotions, au point, parfois, d’être capables d’apaiser le rythme du cœur. Un atout bientôt exploité dans le service de chirurgie cardiaque de l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière, à Paris?

Une projection de couleurs et de lumières sur les murs d’une pièce destinée à accueillir 5 ou 6 personnes immergées pour une relaxation complète et un effet hypnotique : c’est ce qu’a imaginé Robert Einbeck, qui étudie depuis plus de 30 ans l’impact de la couleur sur le bien-être et la santé. Ce projet d’Espace artistique de sérénité est conçu pour les patients et les soignants du service de chirurgie cardiaque de l’institut de cardiologie du Pr Pascal Leprince (hôpital de La Pitié-Salpêtrière, à Paris).

Sur le même sujet

Les couleurs bonnes pour le moral.

Quelles couleurs nous font du bien ?

Des gammes de vert et de rouge

Pour créer cet espace de 50 m2 , l’artiste a peint une centaine de grandes œuvres, qui ont été photographiées pour en faire des vidéos de 10 à 20 minutes associant sérénité, tranquillité et beauté. « Ces vidéos représentent un disque percé d’un orifice central, la forme des disques Bi créés en Chine il y a plus de 5000 ans, qui symbolisent l’univers et ont un rôle protecteur, explique Robert Einbeck . Déclinés dans des gammes de vert, avec des nuances de rouge (couleur complémentaire du vert), les disques tournent sur eux-mêmes, accompagnés de musiques composées à partir de sons de l’espace de la Nasa et de bols tibétains. »

Parrainé par le ministère de la Santé et celui de la Culture et sous l’égide de l’association Adicare fondée par le Pr Christian Cabrol, cet espace de sérénité ouvrira début 2020. Il pourrait se décliner dans d’autres établissements.

Quelle influence sur les patients?

« Nos patients subissent des chirurgies lourdes avec des suites opératoires difficiles. L’Espace de sérénité peut contribuer à diminuer le stress et la quantité de médicaments antidouleur lorsqu’ils sortent de réanimation. Il sera ouvert aux familles, pour qui c’est souvent très difficile, et au personnel soignant, qui a aussi besoin de se ressourcer. Dans les hôpitaux, on trouve des lieux de culte, mais pas de salles de sérénité. L’art est œcumén***e, il rassemble et apaise. Je suis très ouvert à toutes les initiatives artistiques qui contribuent au bien-être des patients » explique le Pr Pascal Leprince, chirurgien cardiaque à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière.

Dans les années 80, déjà, Robert Einbeck avait proposé à l’hôpital Ambroise Paré (Boulogne-Billancourt) d’évaluer le bien-être de malades coronariens hospitalisés. Ils étaient immergés 15 minutes dans chaque couleur primaire projetée par la lumière (vert, rouge, bleu), puis leur rythme cardiaque, leur tension et leurs réactions psychologiques étaient analysés. « Apaisant car associé à la nature, à l’espoir et, pour les musulmans, à la couleur de Dieu, le vert est la nuance qui ralentit le plus le rythme cardiaque. Le rouge (le feu, le sang) accélère d’abord fortement le cœur qui, après quelques minutes, s’apaise. Avec le bleu, qui évoque le ciel et la mer mais aussi l’hospitalisation, la fréquence cardiaque augmente jusqu’à provoquer parfois des extrasystoles, un trouble du rythme à l’origine de palpitations », ajoute Robert Einbeck.

A lire aussi :

Chromothérapie : comprendre l’influence des couleurs

Quelles couleurs vous font vraiment du bien ?

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger