HGS : Le Pr Mamadou Fall met à nu les failles dans la rédaction des 5 volumes parus

Le rapporteur général de la commission de rédaction de l’Histoire générale du Sénégal, des origines à nos jours, a mis à nu les ‘’erreurs’ relevées dans les 5 volumes sur 25 déjà parus. Lesquels ont suscité beaucoup de polémiques. Invité sur Rfm, le Professeur Mamadou Fall « évoque le manque de moyens et de désengagement de certaines personnes ressources qui avaient pourtant promis de leur apporter des corpus ».

«Dès le départ, nous n’avons exclu personne. Nous les avons invités pour leur dire que nous sommes des universitaires et nous ne pouvons pas écrire l’histoire du Sénégal, tout seul. Sinon, nous avons aussi prévu de les retrouver à travers les séminaires régionaux que nous allons organiser. On en a déjà fait 3 et nous comptons couvrir l’ensemble des régions du Sénégal, mais les moyens n’ont pas suivi. C’est cela le quiproquo », a-t-il reconnu.

« On a un programme théorique mais on n’a pas un programme assis sur des finances » 

Tout en soulignant que toutes les familles religieuses avaient été approchées dans ce projet. « Nous avons commencé le travail au niveau académique. Nous avons attendu les conclusions des familles religieuses, des communicateurs traditionnels et pour l’essentiel, ils n’ont pas réagi. La seule contribution qui nous a été livrée, est celle de Amadou Sèye sur le Walo et plus tard d’autres sont venus nous proposer leurs textes.  Mais la majorité attendait qu’on vienne les voir parce que c’est ce qui était prévu dans le programme », a expliqué le rapporteur général de ladite commission.

Le Pr Mamadou Diouf de renseigner : « On a un programme théorique mais on n’a pas un programme assis sur des finances. On a beau avoir les meilleures intentions du monde mais si on n’a pas les moyens, on ne peut pas les réaliser ».

Plus loin, il fait savoir : « Ce programme est en cours et il faut rappeler au public que les 5 volumes qui sont sorties ne sont que des introductions à l’histoire du Sénégal. Il y encore plus de 30 volumes qui concernent la série ‘’Etude et documents’’. Dans ces volumes, tout le monde peut intervenir même si leurs textes ne répondent pas aux normes académiques. Tant que ce corpus a un intérêt pour l’histoire du Sénégal, nous allons les publier dans cette série. Mais le cœur du travail reste un travail universitaire et de scientifique fondé sur des normes reconnues et approuvées.  Donc, il n’y a pas d’équivoque !».